1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-04-08 | Readers 545 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Ayat al-Mubâhala (61/3 Ale ‘Imrân) (1) -Le verset du « Mubâhala »- المباهلة


Ayatal-Mubâhala (61/3 Ale ‘Imrân) (1)

-Le verset du « Mubâhala »- المباهلة

Avant d’entamer une 2e sourate selon cette nouvelle présentation faite en vue de nous habituer à lire le noble Coran dans sa langue d’origine (même si l’on ne maîtrise pas la langue arabe, en nous référant cependant à la traduction française en cas de besoin), voici l’étude du verset dit « al-Mubâhala » qui parle d’un évènement qui a eu lieu à Médine avec une délégation de chrétiens de Najrân (encore commémoré le 24 Dhû al-Hujjah). Et voici, en premier lieu, la lecture globale du verset à la découverte de ces petits mots connus précédemment.

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم،

Par le Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux,

فَمَنْ حَآجَّكَ فِيهِ مِن بَعْدِ مَا جَاءَكَ مِنَ الْعِلْمِ

Alors, [à] celui qui a argumenté contre toi à son propos,

après ce qui te fut parvenu du savoir,

فَقُلْ تَعَالَوْاْ

dis alors : « Venez,

نَدْعُأَبْنَاءَنَا وَأَبْنَاءَكُمْ وَنِسَاءَنَا وَنِسَاءَكُمْ وَأَنفُسَنَا وأَنفُسَكُمْ

appelons nos fils et vos fils, nos femmes et vos femmes, nos propres personnes et vos propres personnes,

ثُمَّنَبْتَهِلْ

puis délaissons [nos âmes vers Dieu]

فَنَجْعَل لَّعْنَتَ اللّهِ عَلَى الْكَاذِبِينَ (61)

et plaçons alors la Malédiction de Dieu sur les menteurs.

 

A/ 1)

- (فَ) particule de succession avec une nuance de conséquence

- (فَ) particule de succession avec une nuance de conséquence

- (ثُمَّ) particule de succession

- (فَ) particule de succession avec une nuance de conséquence

A/ 2)

a)(حَآجَّكَ; (جَاءَك) ;

b)(قُل; (تَعَالَوْاْ) ;

c)(نَدْعُ; (نَبْتَهِلْ) ; (نَجْعَل;

A/Première approche globale du verset(1)

1)Repérer les mots de liaison qui vont nous donner une idée de la composition de la phrase (cf. colonne de droite).

On peut constater la présence de particules :

-(fa) – 3 fois – indiquant une succession de faits avec une nuance de conséquence ;

-(thumma) indiquant la succession.

2)Repérer les verbes qui vont nous donner une indication de qui parle, à qui, à propos de qui ou de quoi (cf. colonne de gauche). On peut constater la présence de :

a)-deux verbes au temps du passé ou accompli (madî) à la 3e p. du sing., le sujet étant (man) et (ma), deux pronoms relatifs indéfinis ;

b)-deux verbes à l’impératif à la 2e p., l’un au sing (qul) (Dieu (qu’Il soit Glorifié) parlant à Son interlocuteur, le Prophète Mohammed(s)) et le second au pl. (ta‘âlû) (le Prophète(s) s’adressant à de tierces personnes) ;

c)-trois verbes au temps de l’inaccompli apocopé (mudâri‘ majzûm) à la 1e p. du pl. exprimant un ordre (le Prophète associant ses interlocuteurs à lui(s) pour faire des choses).

3)Premières déductions : on pourrait ainsi diviser le verset en deux parties principales :

1-la première introduite par le premier (fa) (avec les deux verbes à la 3e p. du sing. au temps du passé) ;

2-la seconde introduite par le deuxième (fa) qui serait subdivisée en trois sous-parties :

-la première introduite donc par le 2e (fa) (avec trois verbes sous une forme injonctive) ;

-la deuxième introduite donc par (thumma) (avec un verbe sous une forme injonctive) ;

-la troisième introduite donc par le 3e (fa) (avec un verbe sous une forme injonctive).

B/Etude lexicale de la 1ère partie de ce verset(2)

 

w(fa) : particule de liaison indiquant un fait venant (avec une nuance de conséquence) à la suite de qqch cité précédemment : ce qui va suivre fait suite à quoi ? est la conséquence de quoi ?

w(man) : pronom relatif indéfini, d’habitude employé pour les personnes : quiconque.

w(hâjja-ka) : verbe (hajja) (dont l’idée fondamentale unique est la visée inhérente au mouvement et à l’acte) à la 3e f. dérivée (indiquant la durée, à l’adresse de qqun) : être en permanence à rechercher, à argumenter, à discuter, à la 3e p. du sing., le sujet étant (man).

+(ka) : pronom personnel suffixe à la 2e p. du sing. désignant le Prophète Mohammed(s), Dieu (qu’Il soit Glorifié) s’adressant à lui(s) et cette personne inconnue discutant avec lui(s).

A propos de quoi ces gens discutent avec le Prophète(s) et argumentent contre lui(s) ?

w(fî-hi) : particule complétant le sens du verbe : à propos de.

+(hi) : pronom personnel suffixe à la 3e p. du sing. A quoi renvoie-t-il ? 

Obligatoirement la discussion se porte sur qqch qui a été cité un peu avant.

w(min-ba‘di) : deux particules, la 1ère (min) indiquant la provenance et la 2nde (ba‘di) le temps : après que.

w() : pronom relatif indéfini, d’habitude employé pour les choses : qu’est-ce qui est visé par ce pronom ?

w(jâ’a-ka) : verbe (dont la racine est (jay’)) : le fait de venir, surtout utilisé pour les êtres rationnels ayant le choix +(ka) : pronom personnel suffixe à la 2e p. du sing. désignant le Prophète Mohammed(s), Dieu (qu’Il soit Glorifié) s’adressant à lui(s).

w(mina) : particule partitive ou de provenance.

w(al-‘ilm) : nom d’action de (‘alima) (dont l’idée fondamentale unique indique la présence et l’englobement de qqch) : le savoir, la science. L’emploi du verbe (jâ’a) confirme qu’il s’agit de la Révélation divine et non pas du savoir matériel, limité au monde ici-bas, matériel. Quel genre de savoir est parvenu au Prophète à laquelle il est fait allusion ici ?

Les 1ères questions apparues(1) :

1-Ce verset fait suite à quoi ?

2-Quel genre de savoir est parvenue au Prophète Mohammed(s) ?

3-A propos de quoi ces gens discutent avec le Prophète Mohammed(s) et argumentent contre lui(s) ?

Pour y répondre, il faut voir les versets précédents (59 & 60/3 Ale ‘Imrân) :

 

إِنَّ مَثَلَ عِيسَى عِندَ اللّهِ كَمَثَلِ آدَمَ خَلَقَهُ مِن تُرَابٍ ثُمَّ قَالَ لَهُ كُن فَيَكُونُ (59) الْحَقُّ مِن رَّبِّكَ فَلاَ تَكُن مِّن الْمُمْتَرِينَ (60)

Inna mathala ‘Îsâ ‘inda-llâhi ka-mathali Âdama, khalaqahu min turâbinn thumma qâla lahu : « Kun fa-yakûnu ».

Al-haqqu min rabbika fa-lâ takun mina-l-mumtarîna.

C’est qu’auprès de Dieu (l’exemple de) ‘Issa [Jésus] est comme (l’exemple de) Adam :

Il l’a créé de la terre et lui a dit : « Sois » et il fut.

La vérité vient de ton Seigneur alors ne sois pas au nombre de ceux qui continuent de discuter.

1-Dans les versets précédents (59 & 60), Dieu (qu’Il soit Glorifié) apporte à Son Prophète la vérité concernant le Prophète ‘Issâ(p) (Jésus) en le comparant à Adam qui a été créé de terre et sur lequel Dieu a dit : « Sois » et il fut. Il lui confirme que c’est une Vérité divine, donc il n’y a pas lieu de douter, de continuer à hésiter dans la recherche de la vérité. Cette exhortation est-elle adressée au Prophète(s) (pour qu’il(s) n’hésite pas dans son comportement avec les chrétiens de Najrân) ? ou aux argumentateurs qui contestent la Parole du Prophète Mohammed(s) ?

Ainsi, le verset 61 fait suite à ces Informations Divines, sûres, révélées au Prophète Mohammed(s) à propos du Prophète ‘Issâ(p), depuis sa naissance jusqu’à son élévation au ciel de la terre.

Le 1er (fa) indique donc que l’évènement qui suit vient après cela, raffermissant la position du Prophète Mohammed(s) face aux argumentateurs.

 

2-Le pronom personnel (hi) renvoie soit au v.59, au Prophète ‘Issa(p) lui-même et à la comparaison de sa création au Prophète Adam(p), soit au v.60, à la Vérité du Seigneur du Prophète Mohammed(s).

 

3-Sans doute le point discuté par ceux qui argumentent contre le Prophète Mohammed(p) tourne autour de la question du « père » du Prophète ‘Issâ(p) et par suite de la nature (divine ou pas) du Prophète ‘Issâ(p).

Que demande Dieu (qu’Il soit Glorifié) à Son Prophète(s) de dire à ceux-là qui discutent avec le Prophète sur ces points, pour les convaincre de cette Vérité Seigneuriale, certaine, indubitable ? La réponse constitue la seconde partie de ce verset (que nous verrons la prochaine fois).

 

(1)En tant qu’elles vont nous aider à comprendre la sourate, à ouvrir les horizons de notre raison et de notre cœur.

(2)à partir du « Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm » de sayyed Hassan al-Mustafawî.

www.lumieres-spirituelles.net     No109 – Ramadân-Shawwâl 1442 – Avril-Mai-Juin. 2021


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)