1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-04-08 | Readers 149 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le flambeau éclairant


Le flambeau éclairant

Les leçons du Coran-Dernier trentième

Shaykh Habib Kazemi

Traduction : Yahya C. Bonaud

Ed. Nûr Ma'ârif publication – Qom-Iran - (nouvelle Ed.)(1)

Voici la traduction en français d’une interprétation de la trentième partie du noble Coran faite par sheikh Habîb al-Kâzhimî, sheykh koweitien ayant étudié à Qum et à Najaf, connu pour ses interventions dans le monde entier pour faire connaître la religion fondamentale de l’Islam aux assoiffés de la vérité, et notamment ses vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux(2).

La particularité de cette interprétation est d’avoir cherché à faciliter la compréhension du noble Coran pour le lecteur moderne, toujours pressé ou occupé à autre chose, et à lui permettre de tirer profit de ses versets dans son cheminement vers Dieu (qu’Il soit Exalté).

Sa méthode consiste à découper la sourate en groupes de versets thématiquement et narrativement cohérents et à concentrer les éclaircissements donnés en quelques points précis, afin de réduire le contenu explicatif dans l 'esprit du lecteur.

Ce commentaire se veut pédagogique, plutôt orienté vers la dimension éthique du noble Coran, en vue d’amener le lecteur au monde de la régénération et de l'épuration vers Dieu.

Aussi les éclaircissements apportés sont-ils parfois plus des leçons tirées des versets qu'un approfondissement de leur signification littérale ou des prémisses pour une réflexion plus approfondie des versets afin que lecteur puisse transformer les connaissances tirées des versets en actes dans sa vie.

Sheikh Habîb al-Kâzhimî a choisi de commencer son travail de commentaire par la trentième partie du noble Coran (c’est-à-dire à partir de la sourate an-Nabâ’ (78) jusqu’à la fin), parce que les sourates de cette partie sont, la plupart du temps, les plus connues par les Musulmans (même non arabophones) et que certaines sont récitées lors des prières quotidiennes et surérogatoires – ce qui implique un minimum de connaissance de leur signification, même si de façon approximative.

La traduction de ce commentaire a été faite par le regretté Yehia Christian Bonaud, son dernier-né avant de nous avoir quittés le 26 août 2019. Inutile de rappeler la qualité de ses traductions qui permet aux lecteurs de lire ce livre en toute confiance sur la justesse de ses sens.

Ainsi, chaque sourate est présentée par groupes de versets en arabe, chaque groupe de versets étant suivi par sa traduction en français (reprise par Yehia Ch. Bonaud) et de l’exposition (numérotée) des principales idées retenues de ce groupe de versets (plus ou moins détaillées, plus ou moins générales, ou plus ou moins approfondies selon la sourate ou le groupe de versets).

Une sorte de brefs coups de projecteur focalisés sur des leçons à retenir du noble Coran. Au lecteur, ensuite, à en tenir compte dans sa vie et à transformer cette prise de connaissance en actes et à en illuminer sa vie.

(1)Ce livre peut être commandé à l'adresse mail suivante : le.flambeau.eclairant@gmail.com

(2)cf.alseraj.net

www.lumieres-spirituelles.net     No109 – Ramadân-Shawwâl 1442 – Avril-Mai-Juin. 2021

Citations* de Le Flambeau éclairant

†« Versets 5-8  [de la sourate ash-Sharh No94: « le desserrement »]

Avec la peine, il est certesune aise ;  [5]Avec la peine,il est certesune aise.[6] Alors, quand tu es disponible, évertue-toi [7] et vers ton Maître élance-toi.[8]

 

L’état normal est l’aise, en accord avec l’universelle miséricorde, la peine n’intervenant pour ainsi dire qu’en vue d’un perfectionnement. De la répétition du même mot muni de l’article défini : « la peine », on peut déduire que deux aises sont avec une peine unique, conformément à ce qui est rapporté du plus noble Prophète, Dieu le bénisse lui et les siens : « Jamais une peine ne l’emportera sur deux aises. » (TabarSî, ‘A. b. Has. Mishkâto l-anwâr fî ghirari l-akhbâr, p.20.) »(p265)

 

†« Sourate al-Ikhlâs No112: « La pure dévotion »

 « Grâce au Nom de Dieu le Tout-miséricordieux et Très-miséricordieux,

Dis : «II est Dieu Un, [1] Dieu le Roc, [2] II n'a pas engendré ni ne fut engendré [3] et il n'est pour Lui aucun pair.» » [4]

 

1. Généalogie et description de Dieu.

Comme le verset du Marchepied (2.255), la présente sourate décrit le Seigneur et le désigne par Ses plus importantes qualités : l’unité de Son être et l’absence d’égal, ni en Son être, ni en Ses attributs, ni en Ses actes. Il s’ensuit que c’est à Lui que l’on doit s’adresser en toute chose et qu’Il est pur de toute composition, qui Le ferait dépendre d’autre chose, [à savoir les composants], et impliquerait une existence matérielle.

La présente sourate est de ce fait d’une noblesse particulière, car elle expose en quelques courts versets les plus hautes vérités qui soient, comme il ressort d’un hadith de l’Imam Sâdeq, la Paix soit avec lui, à propos de l’Ascension du Prophète, Dieu le bénisse lui et les siens : « Dieu lui dit : “Récite : « Dis : «Il est Dieu Un…» » tel que ce fut révélé, car c’est Ma généalogie et Ma description.  »(1) C’est pour cela qu’il convient de dire en guise d’assentiment après sa récitation dans la Prière : « Tel est Dieu, mon Maître. »

 

 

2. Le tiers du Coran.

Des hadiths disent explicitement que cette sourate équivaut au tiers du noble Coran, ce que l’on a justifié en disant que cela pourrait être :

parce que les enseignements doctrinaux du Coran se rapportent à l’Unité divine, à la Prophétie et à la Résurrection et que la présente sourate se charge d’exposer le premier tiers, à savoir l’Unité divine ;

du fait que tout ce qui se trouve dans le noble Coran se répartit en dogmes, préceptes et récits et que, là encore, cette sourate se charge d’en exposer le premier tiers, à savoir le dogme.

 

3. Les quatre sourates commençant par l’injonction: «Dis».

Il y a un rapport entre les quatre [sourates commençant par] « Dis », qui sont les deux sourates de protection, [« léclat » (113) et « les gens » (114)], celle-ci, dite de « la pure dévotion », et celle dite « les mécréants » (109) :

 

dans « la pure dévotion », l’aspect positif domine, à savoir de se tourner vers le Seigneur, avec tout ce que cela implique : se détacher [d’autre que Lui] et s’adresser à Lui pour ses besoins ;

dans « les mécréants », l’aspect négatif domine, à savoir de ne pas se tourner vers quelque autre adoré que Lui ; ces deux sourates concernent les actes du cœur ;

quant aux deux sourates de protection, elles disent comment échapper au mal de toute tentation détournant d’obéir, de tout jaloux de ce qu’ont les autres et de choses funestes telles que ténèbres et ensorcèlements ; tout cela relève des actes physiques. »(pp443-444)

(1)ibn bâbûyeh, ‘Ilalo sh-sharâ’i‘, v.2 p.315. — Sur l’Imam Sâdeq, voir n.26 p.47. (NdT)

*Nous rappelons que les citations sont des reproductions telles quelles de passages du livre, sans correction de notre part.

www.lumieres-spirituelles.net     No109 – Ramadân-Shawwâl 1442 – Avril-Mai-Juin. 2021


Articles précédents:

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)