1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-08-08 | Readers 259 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Histoire de sheikh Ahmed Yahya (Abû Dhar)


Histoire de sheikh Ahmed Yahya (Abû Dhar)

(fils et père de martyrs, lui-même martyr)

Tu étais venu au camp (de la résistance) de Bint Jbeil, en tant qu’homme de religion, saisissant le soleil de tes mains et mettant les étoiles sur tes épaules. C’est l’imam al-Khomeynî(qs) qui t’avait posé le turban en disant : « Tu vas voir la victoire avec ce turban avec la Permission de Dieu ! »

Quel est le secret de cette attraction particulière qui brillait entre toi et les combattants dès les premiers instants ?

Dans les camps (de la résistance), tu étais venu répandre la voix de l’imam al-Khomeynî(qs), balbutiant de l’amour porté pour le Prince des croyants, ‘Ali Ibn Abi Talib(p). Et grâce à toi, elle a pénétré les cœurs des combattants et s’y est stabilisée au point de ne plus les quitter.

Certes, tu n’étais pas le premier sheikh à porter un turban dans la résistance, mais tu étais le premier à avoir déclaré vouloir te réserver à la résistance et à rejoindre les rangs militaires de la résistance et cela, en suivant les recommandations de sayyed Abbas al-Mussawî(qs) : « Il est permis à sheikh Ahmed de participer à n’importe quelle opération à laquelle il veut participer. »

A côté de tes tâches militaires, tu avais celle de la propagande. Peut-on empêcher l’air de passer entre les arbres ? ! Tu étais ainsi dans tous les terrains, sheikh Abû Dharr !

Tu n’attendais pas l’approbation pour participer au combat ! Sous ton costume (de sheikh) et ton turban, tu portais la tenue militaire. La cartouchière ne te quittait pas et le fusil était ton compagnon de route, tout au long de ton voyage embaumé, plein d’amour.

Entre toi et les combattants, il y avait un lien secret : tu étais la pluie et eux les nuages. Tu leur faisais à manger pour qu’ils se restaurent. Tu veillais avec et sur eux, bon comme le pain, chaud comme le soleil.

Ton esprit rayonnait comme un ensemble de traits de lumière. Ta lumière façonnait ta prière et ta prière ressembla à ton martyre.

Tu avais l’envergure d’un chef.. mais tu n’aimais participer aux opérations que comme un élément ordinaire.

Tu insistais pour que ta femme partage jusqu’aux besoins de provisions entre votre maison et celles des moudjahidines.

Tu avais enterré de tes propres mains plus de trois cents martyrs et tu avais réservé ton jour de repos du camp (de la résistance) à la visite des tombes des martyrs et de leurs familles...

Tu étais toi ... Tu resteras toi. Je n’oublierai jamais ton humble costume religieux et ton turban que tu portais selon la méthode de l’imam al-Khomeynî(qs), comme tu le disais.

Je n’oublierai jamais tes chaussures recourbées et comment tu aimais tremper ton pain dans de l’eau pour t’en nourrir...

Nada Banjak in la revue Baqiyyat Allah

www.lumieres-spirituelles.net     No111 – Moharram-Safar 1443 – Août-Septembre-Oct. 2021


Articles précédents:

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)