1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-08-08 | Readers 142 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Un jeune canadien invité à Mashhad par l’Imam ar-Ridâ(p) lui-même


Invité à Mashhad par l’Imam ar-Ridâ(p) lui-même ! (2)

Après avoir découvert l’existence de l’Imam ‘Alî ar-Ridâ(p) lors d’une commémoration organisée à son(p) honneur au Canada, un jeune canadien le(p) vit en rêve, l’invitant à lui(p) rendre visite à Mashhad. Ce qui se réalisa. Là, donc à Mashhad, il est en train de raconter son rêve à sh. Mahdî Ansarî Qommî venu à son aide. Voici la fin de son récit.(1)

 

Je connaissais l’Iran mais je n’avais jamais entendu le nom de Machhad ! Je lui demandai : « Comment je peux aller vous visiter ?! »

Il(p) me dit : « Je vais vous préparer la possibilité d’aller et de revenir » et il me donna l’adresse et le numéro de téléphone d’une agence de vente de billets d’avion avec un indice et un signe. Puis il dit : « Lorsque vous y serez, vous irez trouver la personne qui est derrière le bureau No4, vous lui donnerez l’indice, vous prendrez le billet et vous viendrez à ma rencontre. »

Lorsque je me réveillai, je ne pris pas mon rêve au sérieux.

Mais plusieurs nuits de suite je le revis.

Lors de la dernière nuit, ‘Alî ibn Moussâ Ridâ(p) medit : « Pourquoi n’êtes-vous pas allé chercher le billet ? » Quand il dit cette phrase, je me réveillai en sursaut. J’étais couvert de sueur et mon cœur battait intensément. Je ne pouvais plus dormir et je comptais les instants jusqu’à l’heure d’ouverture du bureau.

Je me mis alors en route, toutes les indications données étaient justes.

Lorsque je donnai mon nom et mon adresse à l’agent qui était assis derrière le bureau No4, il dit : « Il y a plusieurs jours que votre billet est émis, pourquoi n’êtes-vous pas venu le chercher ?! Vous n’avez plus beaucoup de temps jusqu’au moment du vol ! »

Quand je lui demandaile montant du billet, l’agent me dit qu’il avait été totalement payé et me remit le billet, un billet émis à mon nom avec comme trajet : Toronto, Londres, Téhéran, Machhad, Téhéran, Londres, Toronto. »

A la fin, le jeune canadien dit : « Je viens juste d’arriver. J’ai demandé au chauffeur du taxi de l’aéroport de m’amener à la maison de ‘Alî ibn Moussâ Ridâ(p) et il m’a déposé à l’extérieur de ce bâtiment. Maintenant je ne sais pas comment je peux le rencontrer. »

Après avoir entendu ces paroles, je [sh. Mahdî Ansarî Qommî] fus très excité, mon visage changea de couleur, mon cœur se mit à battre plus vite et mon corps à trembler ..  Au point que le jeune canadien s’en aperçut et me demanda s’il s’était passé quelque chose. Je lui répondis que quiconque connaissait cette personnalité (qui fait partie des plus grands saints célestes que Dieu ait placés parmi nous) espère pouvoir être l’objet de son attention, ne serait-ce que pour un court instant ! (…) Le jeune canadien dit alors : « Je peux vous demander de m’emmener auprès de lui le plus vite possible ? » Nous confiâmes sa valise et ses chaussures au vestiaire de la mosquée de Gowharchâd et nous entrâmes dans le sanctuaire.

Il fut surpris par la foule et demanda : « Que fait là cette foule nombreuse, à cette heure de la nuit ?! » Je lui dis : « Eux, comme vous, sont venus là pour rencontrer ‘Alî ibn Moussâ Ridâ(p). Il dit : « Mais moi je croyais qu’il n’avait invité que moi, et même pour une visite en privé ! Maintenant… maintenant dans cette cohue, comment pouvons-nous prendre un rendez-vous pour une rencontre ? J’aimerais le rencontrer seul. » Je lui dis : « Ne vous a-t-il pas invité ? » Il dit : « Si. » J’ai dit : « Alors lui-même viendra aussi à votre rencontre. » Il dit : « Mais comment je vais me présenter à lui » ? J’ai dit : « Il n’a pas besoin de cela, de la même façon qu’il est venu auparavant à votre rencontre, il vous appellera ici. » (…)

Nous descendîmes les escaliers et nous nous dirigeâmes vers le sépulcre. Il était surpris. Il s’imaginait qu’il(p) serait assis à un endroit élevé, les gens l’entourant, le rencontrant, lui parlant. Je lui dis qu’il n’en était pas ainsi. Il dit : « Ne dites pas qu’il est une personne imaginaire, n’ayant pas d’existence extérieure ! Je le rassurai : « Non, il est tout à fait réel. Une existence imaginaire ne peut pas vous inviter comme il l’a fait ! » Petit à petit nous nous approchâmes du sépulcre, et il fut surpris par les gens accrochés au cénotaphe.

Pour qu’il ne soit pas gêné par la foule, je le conduisis au niveau de la tête de Hazrat(p) et lui dis : « Tenez-vous debout ici jusqu’à ce qu’il vienne lui-même vous voir. » Je pris un livre d’invocations et, à côté de lui, je me suis mis à lire la ziyârat à l’Imam(p). Lui, regardait fixement le sépulcre et on aurait dit qu’il était parti pour un autre monde.

Tout à coup il se mit à dire : « ‘Alî ibn Moussâ Rida(p) ! » Et sans le saluer, il continua : « Vous m’avez invité, et moi je suis venu .. » Pendant environ une heure et demie, il parla avec l’Imam Ridâ(p), des larmes recouvrant son visage ! Je comprenais certaines paroles et d’autres pas. Lorsque sa rencontre fut terminée, il dit : « Je ne pensais pas que l’attraction extraordinaire de ce saint céleste allait me faire involontairement pleurer, surtout lorsque l’Imam me dit : « Maintenant vous êtes fatigué, allez vous reposer ! Je vous attends demain. » Cette séparation me parut difficile et me fit davantage pleurer… ! » (…)

 

Nous sortîmes du sanctuaire et je l’emmenai à l’hôtel Téhéran où je pris une chambre avec deux lits pour rester à ses côtés.

Après avoir pris le repas du soir, je lui demandai : « Avec ‘Alî ibn Moussâ Rida(p), de quoi avez-vous parlé ? » Il dit : « Je lui ai posé des questions à propos de ce monde, de l’Autre monde, de l’humanité, de la fin des hommes et de l’avenir de l’humanité et il m’a répondu. Puis il m’a conseillé : « Si tu veux voir les portes lumineuses de la vie, du paradis de ce monde et de l’Autre, regarde le Coran. »

J’ai dit : « J’ai entendu parler du Coran mais je ne l’ai jamais lu. » Pendant un moment il me lut le Coran. J’étais tellement attiré par le son céleste de sa (lecture du) Coran que je pleurais sans interruption et involontairement ! Dès ce moment-là je devins épris du Coran et lui dis: « J’espère que je pourrai moi aussi lire le Coran, y trouver du plaisir et en tirer profit. »

‘Alî ibn Moussâ Ridâ(p) dit : « Vous pouvez parfaitement profiter de ce Livre à condition que vous acceptez sa source et son principe. » Je lui demandai qu’elle était la source et le principe de ce Livre. Alors il m’expliqua [l’origine divine du Coran, la Parole de Dieu transmise par] la lignée des prophètes divins qui commence avec le Prophète Âdam(p) et qui se termine avec le Prophète Mohammad(s) qui a de même des successeurs, ‘Alî ibn Moussâ Ridâ(p) étant son huitième successeur. Et il(p) me dit que de la même manière que j’ai accepté ‘Issâ(p), je dois accepter les autres prophètes et les successeurs du dernier Prophète. Ainsi ma foi sera parfaite et que je pourrai bien profiter du Coran 

Il m’a aussi rappelé les cinq fondements de l’Islam : l’Unicité (divine), la Justice (divine), la Prophétie, l’Imamat et la vie après la mort. » Je lui ai demandé quelle était sa religion. Il m’a répondu : « La religion de l’Islam, tant que quelqu’un n’est pas musulman, il ne sera pas heureux en ce monde et dans l’Autre. »

Je lui demandai : « Vous êtes alors devenu musulman ? Comment ? » Il dit : « Il m’a appris des paroles et en les prononçant je suis devenu musulman .. » Il dit alors, en arabe, avec une parfaite prononciation : « J’atteste qu’il n’y a de divinité que Dieu, j’atteste que Mohammad est l’Envoyé de Dieu et je témoigne que ‘Alî est l’Ami de Dieu. »

Le lendemain matin je me levai avant l’appel à la prière afin d’aller au sanctuaire de l’Imam Ridâ(p). Lui aussi se réveilla et me demanda où j’allais. Quand il apprit que j’allais prier au sanctuaire, il me demanda de m’accompagner. 

Lorsqu’il fut à nouveau debout au niveau de la tête de l’Imam(p), il fixa le sépulcre et à nouveau son lien avec l’Imam Ridâ(p) s’établit et ils commencèrent à parler.

Lorsque sa conversation fut terminée, il alla dans la cour, fit ses ablutions et revint. Il se mit droit pour la prière et sans que personne ne lui ait appris, il se mit à réciter la Fâtiha, une autre sourate et les autres paroles en arabe de la Prière, sans aucun accent étranger !  

A la fin de sa rencontre avec ‘Alî ibn Moussâ Ridâ(p), il lui dit qu’il aimerait encore venir le(p) voir.

 

D’après le livre Karâmât Imâm Ridâ,, alayhi salâm, az zabân bozorgân, écrit par Hossayn Sabourî, éditions Sabourî.

 

Cette histoire peut susciter des questions auprès de certains lecteurs, comme quels secrets renferme ce canadien pour que l’Imam ar-Ridâ(p) lui fasse cet honneur d’apparaître à lui et de l’inviter à Mashhad ? Aurait-il un père ou un aïeul vertueux ? Qu’est-il devenu depuis ?

D’autres, au contraire, ne seront pas surpris – des expériences extraordinaires existent même en ce monde moderne – connaissant la grandeur des Imams(p).

(1)Cf. la 1ère partie in L.S. No110 p19. Cet événement est rapporté par hajj sheykh Mahdî Ansârî Qommî (Hodjato-l-islam wa moslimîn), fils de l’Ayatollah shahîd Ansârî Qommî et petit-fils par la fille de Ayatollah Âqâ Nadjafî Hamadânî et arrière-petit-fils de l’Ayatollah, maître des juristes et des docteurs de la loi (ostâd foqahâ’ wa modjtahidîn), Mîrzâ Nâ’înî.

www.lumieres-spirituelles.net     No111 – Moharram-Safar 1443 – Août-Septembre-Oct. 2021


Articles précédents:

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)