1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-08-08 | Readers 1020 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

La tentation du matérialisme de shahid Motahari


Latentation du matérialisme

Réponses de l’Islam

Mortada Motahari

Trad. Mohamad Abdeljalil Ed. Albouraq

A l’origine de ce livre, deux cours donnés il y a déjà presque 50 ans sur le matérialisme, école de pensée qui s’est développée dans le monde occidental d’origine chrétienne et par suite dans le monde non-chrétien, en prenant une couleur « révolutionnaire », « anti-colonialiste » comme si la croyance en Dieu signifiait l’acceptation de l’oppression.

Qu’entend-on par « matérialisme » ? La reconnaissance que la matière existe ? Cela ne contredit pas la croyance en Dieu ni en Son Unicité. Affirmer qu’il n’y a que le matériel qui existe et nier toute autre existence immatérielle ? Voilà qui est étrange ! Aussi, l’auteur se propose-t-il d’étudier les motivations de cette croyance (le « matérialisme »), en tant que la nature humaine originelle (la fitra) reconnaît l'Unicité divine non pas ce matérialisme qui apparait plutôt comme une déviation, contraire à sa nature.

En jetant un regard sur le passé, il constate que le matérialisme n’est pas une théorie récente, mais qu’il a des racines très anciennes dans toutes les sociétés et était même apparu aux premiers temps de l’Islam.

Pour en connaître son origine, il évoque plusieurs causes :

SL’immaturité des conceptions théologiques de l’Eglise chrétienne (et en premier lieu, sa conception de Dieu sous une forme humaine) et son comportement totalitaire et répressif.

 

SL’immaturité des conceptions philosophiques occidentales. Pour cela, il reprend certaines questions philosophiques comme : la question de la cause première ; l’explication du monde par la preuve et non par la cause ; l’unité entre l’esprit et l’objet ; les raisons pour lesquelles les choses ont besoin de causes ; le monothéisme et le transformisme (ou évolutionnisme) ; la prééternité de la matière ; Dieu ou la liberté ? Puis il analyse les réponses apportées par de grands philosophes occidentaux (comme Hegel) à la lumière de l’Islam et de philosophes musulmans connus comme Sadr Muta’lihine.

 

SL’immaturité des concepts sociaux et politiques : une minorité de gens voulant garder le pouvoir en se cachant derrière des principes religieux, ce qui a entrainé la révolte des gens, allant jusqu’à renier Dieu qui serait à l’origine de leur oppression.

 

SLa préoccupation exclusive de la satisfaction des instincts et des besoins matériels – que Dieu a placés en l’homme, en plus de cette connaissance innée de Lui, avec l’envie de les satisfaire (comme manger, boire et autres) pour assurer sa survie et sa reproduction en ce monde – au lieu de les satisfaire de façon maîtrisée (sans excès dans un sens ou dans un autre).

 

SD’autres facteurs pouvant favoriser (ou non) l’adoration et la connaissance de Dieu : le milieu social et spirituel. Si l’homme n’est motivé que par les choses matérielles, sa nature première qui recherche la perfection absolue se détournera des choses immatérielles et se fixera sur des choses matérielles limitées qu’elle croira alors être la perfection recherchée. Aussi, une société qui ne se soucie que de satisfaire les besoins matériels de l’homme est-elle vouée au déclin parce que les qualités humaines se meurent. Sans doute est-ce à cela qu’il est fait allusion dans le hadith du point noir qui apparait dans le cœur d’une personne quand elle commet un péché.

 

A titre de conclusion, shahid Motaharî rappelle que la création d’un milieu spirituel et social favorable aux hautes conceptions morales est indissociable de l’ordonnance du convenable et de l’interdiction du blâmable.

 

A une époque où le monde occidental recherche la spiritualité comme une chose matérielle, ce livre reste encore utile comme point de départ d’une réflexion sur la question.

www.lumieres-spirituelles.net     No111 – Moharram-Safar 1443 – Août-Septembre-Oct. 2021

 


Articles précédents:

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)