1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-10-01 | Readers 245 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

De l’importance de magnifier le noble Coran ! (3)


IV/Des règles de conduite morales concernant la Récitation

1- A propos de la récitation (3)

Voici la suite de la première des six sections (fusul) du 1ier flambeau (mish) du 4e chapitre (bâb) portant sur les règles de conduite morales à avoir au moment de la récitation du noble Coran en général (en sachant que la récitation du Coran est obligatoire durant la prière et de plus en arabe). La Première règle annoncée est de magnifier le noble Coran en le récitant et pour cela il faut comprendre la réalité de la grandeur du noble Coran. Quoiqu’affirmant que cela est impossible pour le genre humain, l’imam al-Khomeynî(qs) nous donne des pistes vitales de réflexion, comme celle-ci que Dieu a donné cette possibilité de la connaître au Messager de Dieu(s) et par suite à une élite de Proches Elus(p), qui ont la charge de nous la transmettre. En voici d’autres dans ce qui suit.

Comme nous l’avons su, comprendre la grandeur du noble Coran est hors de portée de la connaissance, mais l’indication globale de la grandeur de ce Livre révélé (descendu) présent, circulant parmi l’ensemble du genre humain, entraîne de nombreux profits.

Sache, mon cher, que la grandeur de tout propos, de tout écrit [provient] soit :

1-de la grandeur de celui qui parle (du locuteur) ou qui écrit (de l’écrivain) ;

2a-de la grandeur des thèmes ou sujets [abordés] et des buts visés ;

2b-de la grandeur de ses résultats, de ses fruits ;

3-de la grandeur du messager, de l’intermédiaire (celui qui le transmet) ;

4-de la grandeur de celui à qui il est adressé ou est envoyé (le destinataire) et qui en a la charge ;

5-de la grandeur de celui qui en assume la préservation et la garde ;

6-de la grandeur de celui qui le commente, l’explique et le met en évidence ;

7-de la grandeur du moment où il a été envoyé et de sa façon.

Certains de ces points interviennent dans la grandeur de façon essentielle, substantielle, d’autres de façon accidentelle et par intermédiaire et d’autres en tant que dévoilant la grandeur.

L’ensemble de ces choses que nous avons évoquées sont présentes dans ce Livre lumineux, de la façon la plus élevée et la plus parfaite.  Même, cela en constitue une de ses spécificités, en tant que tout autre livre, soit ne partage en rien tout cela, soit pas dans l’ensemble des niveaux [c’est-à-dire en partie seulement].

1-Quant à la Grandeur de Celui Qui parle, de Son Origine, de Son Auteur, Il est le Très-Grand absolu dont l’ensemble des sortes de la grandeur envisagée dans le monde matériel (al-mulk), le monde immatériel (al-malakût) et l’ensemble des puissances, descendant du monde du Dissimulé (al-ghayb) au [monde] manifeste (ash-shahâdat) [ne] sont [que] des gouttes des manifestations grandioses de l’Acte de Son Essence sainte. Il n’est pas possible que la Vérité (al-Haqq, Dieu, qu’Il soit Exalté) Se manifeste par la Grandeur à quiconque, mais Elle se manifeste derrière mille voiles et dais. Comme il est dit dans le hadîth : « Dieu (qu’Il soit Béni et Exalté) a 70 000 voiles de lumière et d’obscurité. S’ils étaient dévoilés, les magnificences de Son Visage brûleraient en deçâ de Lui. »(1)

Pour les gens de la connaissance, ce noble Livre provient de la Vérité (al-Haqq, Dieu, qu’Il soit Exalté), en tant qu’origine/principe de l’ensemble des Affaires de l’Essence, des Attributs et des Actes, et avec l’ensemble des manifestations de Beauté et de Majesté. Et aucun autre Livre céleste n’a ce rang et cette demeure.

Al-Adab al-Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs)

Maqâlat 3 – Chapitre (Bâb) IV Flambeau 1 section 1 (p193 Ed. BAA)

(1)du Messager de Dieu(s), Bihâr, vol.55, Kitâb as-sama‘ wa-l-‘âlam, bâb 5 p45 H13

"أن لله تبارك وتعالى سبعين ألف حجاب من نور وظلمة لو كشفت لأحرقت سبحات وجهه ما دونه."  

www.lumieres-spirituelles.net     No112 – Rabî‘ I & II 1443 – Oct.-Novembre-Déc. 2021

        Explications à propos règles de conduite lors de la récitation(1-3)

èL’imam al-Khomeynî(qs) indique la 1ère règle de conduite à avoir avec le noble Coran en le lisant : le magnifier. Et pour cela, il faut comprendre sa grandeur.

èMais tout de suite après, il(qs) affirme qu’il n’est pas possible au genre humain de comprendre totalement sa grandeur. Pourquoi ? Parce que la Réalité du Coran relève de l’Essence divine !

Pour approcher le sens, on pourrait donner en exemple l’homme quand il pense en lui-même, avant que les mots ne sortent de sa bouche. Le Propos divin avant de se manifester était dans l’Essence divine, en Dieu Lui-même.  Il fait Un avec l’Essence divine. Et tout comme la pensée de l’homme en lui-même, en son for intérieur, exprime son état de réflexion le plus élevé et correspond à lui-même, le Propos divin « en Lui-même » est l’Essence de Dieu dans la Présence de l’Unicité. Aussi, comment pouvons-nous comprendre ce que et comment Dieu « pense en Lui-même » ?

èIl s’agit ici de la Parole de Dieu, relevant de Son Savoir dans la Présence de l’Unicité, le Savoir divin étant un Attribut de l’Essence divine, Une, Unique, non composée.

Certes, cette Parole divine est descendue au niveau de la création et s’est réalisée dans les faits, dans le monde matériel. Mais son fondement, sa réalité relèvent de l’Essence divine au niveau de Son Mode de Présence des Noms.

èC’est pourquoi les connaissances de l’être humain – qu’elles soient au niveau des sciences formelles accessibles à la majorité des gens (avec définitions, formes et déductions rationnelles), des connaissances du cœur (qui indiquent un niveau supérieur des connaissances) ou du dévoilement du dissimulé (al-ghayb) (auquel seul un petit nombre à la foi certaine, au cœur pur et à l’intelligence aigüe a accès) – ne peuvent pas connaître, atteindre la Réalité du Coran. L’être humain ne peut pas connaître l’Essence divine.

èPour y arriver, il faut qu’il y ait un dévoilement divin complet et Dieu ne l’a accordé qu’à Son Messager Mohammed(s), le Sceau des Prophètes – et encore, dans une situation très particulière de Proximité divine et d’isolement secret, évoquée dans le verset 9 de la sourate an-Najm (53) : {quand il était à distance des deux arcs ou plus près encore.}(1) Seul, le Prophète Mohammed(s) a pu entendre ce que Dieu « pense en Lui-même » (si nous pouvons utiliser cette expression).

èGrâce à cela, une élite des Proches Elus (les Imams Infaillibles de la descendance du Prophète Mohammed(s)) a pu aussi bénéficier de cette Bénédiction, s’associer à la spiritualité de cette essence sainte du Prophète Mohammed(s), en le(s) suivant totalement, en disparaissant en lui(s). Cette élite a pu ainsi recevoir les sciences du dévoilement par héritage de lui(s).

èL’imam al-Khomeynî(qs) affirme que la Réalité du Coran, qui se reflète dans leurs cœurs, a la même luminosité, la même perfection que celles qui se sont manifestées dans le cœur béni du Prophète Mohammed(s), sans descente dans les demeures ni passage dans les stades, c’est-à-dire sans passer par les étapes que le Messager de Dieu(s) a dû gravir pour les recevoir.

(1)9/53 an-Najm    فَكَانَ قَابَ قَوْسَيْنِ أَوْ أَدْنَى

www.lumieres-spirituelles.net     No112 – Rabî‘ I & II 1443 – Oct.-Novembre-Déc. 2021


Articles précédents:

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)