1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2021-10-01 | Readers 156 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sourate al-Kâfirûna (109) (1)


Sourate al-Kâfirûna (109) (1)

-Les Incroyants- الكَافِرُون

Voici une 2e sourate sous cette nouvelle présentation de l’interprétation d’une sourate pour nous habituer à lire le noble Coran dans sa langue d’origine (même si l’on ne maîtrise pas la langue arabe, en nous référant cependant à la traduction française en cas de besoin). Pour cela, nous allons commencer par une lecture globale de la sourate à partir des mots que l’on a pu connaître précédemment. Cette sourate a été révélée à La Mecque(1).

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيم

Par le Nom de Dieu, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux,

قُلْيَا أَيُّهَا الْكَافِرُونَ (1)

Dis : Ô vous les incroyants !

لَاأَعْبُدُ مَا تَعْبُدُونَ (2)

2. Je n'adore pas ce que vous adorez.

وَلَا أَنتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ (3)

3. Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.

وَلَاأَنَا عَابِدٌ مَّا عَبَدتُّمْ (4)

4. Je ne suis pas adorateur de ce que vous avez adoré.

وَلَا أَنتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ (5)

5. Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.

لَكُمْدِينُكُمْ وَلِيَ دِينِ (6)

6. A vous votre religion, et à moi ma religion.

A/

V.1 (قُلْ) verbe du début de la sourate : dis

V.2 (لَا) négation : ne.. pas

V.3 (وَلَا) particule de coordination + négation : et ne.. pas

V.4 (وَلَا) particule de coordination + négation : et ne.. pas

V.5 (وَلَا) particule de coordination + négation : et ne.. pas

B/

1) 1er v. 

a)(قُل;  b)(يَا أَيُّهَا) ;

2) 2e v. au 5e v.

a)(أَعْبُدُ; (تَعْبُدُونَ)  

b)(عَابِدُون) ; (عَابِدٌ)

c)(عَبَدتُّمْ)

d)(مَا;   

e)(أَنتُمْ; (أَنَا)  

3) 6e v.

a)(لَكُمْ; (لِيَ)

b)(دِينُكُمْ; (دِينِ)


A/ Repérer les petits mots qui introduisent les versets (ou les phrases) et qui donnent la structure ou l’organisation de la sourate (cf. colonne de droite). La sourate commence par un verbe à l’impératif (Qul). Ce 1er verset servira d’introduction. Puis viennent 4 versets commençant par une négation (), liés entre eux par une particule de coordination (wa) : le dénouement. Enfin vient le dernier verset (la conclusion). 

B/ Repérer les verbes pour savoir qui parle ? à qui ? de qui ou de quoi ? 

1)(1er v. qui sert d’introduction) :

a)(قُل: v. (qâla) dire à l’impératif 2e p. du sing. : dis. Dieu somme Son Messager de dire qqch.

Quoi ? les versets suivants vont sans doute le préciser. A qui ? La suite du verset devrait nous l’indiquer.

b)(يَا أَيُّهَا: particule d’interpellation suivie par ce qui est interpellé, (al-Kâfirûna) : Ô vous les incroyants !

Les 1ères questions qui apparaissent(2) :

1-Qui sont ces incroyants ? Tous les incroyants, de façon générale, ou des gens en particulier ?

2-Que doit dire le Prophète(s) à ces incroyants ?

3-Pourquoi cette injonction de Dieu à Son Prophète(s) ?

2)(v.2-3-4 le dénouement) :

a)(أَعْبُدُ) (تَعْبُدُونَ&  b)(عَابِدُون) (عَابِدٌ) & c) (عَبَدتُّمْ) : 1er constat : c’est le même verbe qui est employé (‘abada) – en général traduit par adorer suivi d’un COD précisant quoi – à des formes (dérivées), des personnes et des temps différents.

d)(مَا: apparemment le pronom relatif généralement employé pour les choses (ce que), le COD du verbe adorer (‘abada), se répétant dans chacun des versets après le verbe (‘abada).  Cette particule peut-elle représenter autre chose ?

Ainsi tous ces versets tournent autour de l’adoration et de ce qui est adoré (Dieu ? autre chose ?).

e)(أَنتُمْ; (أَنَا) : des pronoms personnels isolés à la 1e p. du sing. (le locuteur, le Messager(s)) et à la 2e p. du pl. (les interlocuteurs, les incroyants) bien affirmés, bien distingués.

Les 1ères questions qui apparaissent(2) :

1-A quoi renvoie le pronom relatif () ? C’est-à-dire : qu’adorent l’un et les autres ?

2-En quoi ce qu’ils adorent diffère-t-il totalement ?

3-Quelles nuances représentent ces différentes formes du même mot (‘abada) ?

4-Pourquoi cet emploi du même mot sous des formes différentes ?

5-Pourquoi l’emploi de ces pronoms personnels isolés d’insistance ?

6-Enfin, pourquoi la répétition, mot pour mot, des versets 3 et 5 ?

3)(v.6 qui sert de conclusion aux propos que doit dire le Messager de Dieu(s))

a)(لَكُمْ; (لِيَ) : (li..) particule exprimant la possession + pronom suffixe (de la 1e et 2e p, sing. et pl.) (devenue (la) du fait de la présence du suffixe) : à moi, à vous, reliées entre elles par la particule de coordination (wa) (وَ) : et.

b)(دِينُكُمْ; (دِينِ) : (dîn) : religion (selon la traduction habituelle) avec des pronoms suffixes indiquant la possession, renvoyant aux mêmes personnes. A noter la répétition de ces pronoms possessifs suffixes. Il y aurait donc plusieurs religions ou plusieurs types de religion ?

Les 1ères questions qui apparaissent(2) :

1-Que représente réellement le mot (ad-dîn) ?

2-Pourquoi cette insistance pour distinguer la religion du Prophète(s) de celle des incroyants ?

3-Pourquoi Dieu demande-t-Il à Son Prophète(s) de leur parler ainsi ?

4-Quelles leçons doit-on tirer de cette sourate ?

En résumé, cette sourate tourne autour de deux mots principaux (‘abada) (adorer) et (ad-dîn) (la religion) dont il nous faut bien connaître le sens puis découvrir les nuances introduites par les différentes formes utilisées de (‘abada).

En attendant la prochaine fois, retenons par cœur ces petits mots de la sourate (si ce n’est pas déjà fait).

Récapitulation des principales particules de cette sourate

wa  (وَ)             Particule de coordination reliant deux éléments de même nature (= et)

  (لَا)             Particule de négation (en général pour le présent) (= ne.. pas)

   (مَأ)          Pronom relatif (en général pour les choses) (= ce que)

li (la)  (لَ) (لِ)    Particule de possession (= à ..)

anâ ; antum (أَنَأ) (أَنْتُم)       Pronoms personnels isolés (= je/moi ; vous)

..kum ; ..î (-كُم) (-يِ)           Pronoms ou adjectifs possessifs (= votre, vous ; mon/ma, moi)

Et le sens des deux principaux mots(3)

w« ‘abada » (عَبَدَ) : l’idée fondamentale unique est le summum de l’assujettissement devant le maître (Dieu ou autre) avec l’obéissance, selon la constitution, par choix ou par apposition. La véritable soumission est que l’adoration/sujétion, faite par choix, légale, corresponde à la sujétion constitutionnelle.

w« ad-dîn » (الدِّينُ) : L’idée fondamentale unique : la soumission et l’assujettissement (le fait de se plier) à un programme ou à des décisions déterminées (sans considération de la substance). Proche de ce fondement, l’obéissance, l’adoration, l’obligation du jugement, la coercition, la soumission par rapport à un ordre, un jugement, une loi, ou à une rétribution. Aussi, parfois, ce mot est interprété par ce qui est proche des corroborations du fondement, comme les rétributions, le compte, le jugement, la dette, etc. Dans tous les cas, il est nécessaire de tenir compte des deux contraintes citées (la soumission et le fait de se plier à un programme).

Et.. relisons la sourate en arabe avant de tourner la page, en nous demandant pourquoi cette insistance à bien distinguer l’objet d’adoration des croyants et des incroyants et la religion des croyants et celle des incroyants (puisque c’est l’Ordre de Dieu à Son Prophète(s)).

(1)Selon ceux qui ont proposé un ordre de révélation des sourates, la sourate al-Kâfirûna (109) serait la 18e sourate révélée juste avant celle d’al-Fîl (105). Cependant, certains savants pensent qu’elle a été révélée à Médine, malgré l’apparence de son contenu qui convient plutôt à la période de La Mecque.

(2)En tant qu’elles vont nous aider à comprendre la sourate, à ouvrir les horizons de notre raison et de notre cœur.

(3)cf. Dictionnaire du vocabulaire du noble Coran, aux Ed. B.A.A., abrégé d’at-Tahqîq fî kalimât al-Qurân al-karîm de sheikh Hassan al-Mustafawî, (‘abada) p259 et (ad-dîn) pp133-134.

www.lumieres-spirituelles.net     No112 – Rabî‘ I & II 1443 – Oct.-Novembre-Déc. 2021


Articles précédents:

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)