1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2022-01-31 | Readers 219 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’avidité (al-hirs) (الحِرص) blâmable (2-2)


L’avidité (al-hirs(4)

2-Ses marques/signes (2)

Voici l’étude d’une première maladie du cœur liée à l’amour (blâmable) pour les biens/argent : l’avidité (al-hirs). Après avoir vu sa définition, nous sommes en train de voir ses marques/signes et nous continuons l’exposition des versets parlant de cette maladie du cœur.

6)Le sixième verset parle des gens qui préfèrent le commerce et la distraction à la prière ou à l’appel du noble Prophète Mohammed(s) (cf. 11/62 al-Jum‘a).

On peut tirer du contexte de ce verset qu’il ne s’agit pas de satisfaire des besoins élémentaires, essentiels de la vie sur terre mais que les gens étaient motivés par les passions/instincts, les plaisirs, les distractions (comme écouter de la musique) ou par le commerce et l’avidité du profit matériel à en tirer.

Il apparait que certains, au temps du plus noble Prophète(s), avaient abandonné la prière et le noble Prophète(s) pour se rendre aux marchés par avidité d’acheter et de vendre en vue de faire des profits et remporter beaucoup d’argent.

7)Le dernier verset cité parle de ces gens qui se comportent avec mépris, orgueil et moquerie envers les autres, notamment les pauvres, quand ils sont devenus riches, ont acquis de grandes richesses, quelle que soit la façon (licite ou illicite), pensant que ces richesses sont éternelles et qu’elles les rendront éternels (cf. 1-3/104 al-Humaza).

On peut noter l’amour pour les richesses ou l’argent eux-mêmes sans qu’il ne soit mentionné qu’ils en profitaient durant leur vie en ce monde (comme dans les plaisirs, les voyages, la famille, etc.).

Enconclusion de cette exposition

Il apparait dans l’ensemble de ces versets que l’avidité, la convoitise, l’amour de ce monde et l’amour fou pour l’ensemble des biens/argent, des richesses sont des choses très dangereuses dans le cercle des concepts coraniques, qu’ils sont des sources de beaucoup de formes du mal et de la corruption et qu’ils sont considérés comme des obstacles au cheminement de l’éducation de l’âme et au perfectionnement moral, spirituel. 

[Cet amour pour ce monde et ces richesses peut prendre des formes différentes selon les gens ou les peuples mais elles reviennent toutes à l’avidité de ce qu’il y a en ce monde, l’avidité à amasser de ses biens/argent au-delà des besoins élémentaires et prendre cela comme objectif même aux détriments du bien des gens.]

al-Akhlâq fî-l-Qurân de sh. Makârem ash-Shîrâzî, vol.2 pp76-78

Trois marques/signes sont signalées dans Al-Akhlâq al-madhmûmat ‘alâ daw’ fikr al-imâm al-Khomeynî(qs) que voici :

1)Le très fort attachement aux causes apparentes de ce monde

Nous avons signalé, en donnant la définition de l’avidité selon l’imam al-Khomeynî(qs) que le très fort attachement aux causes apparentes fait partie des marques/signes/symptômes de l’avidité de sorte que le cœur se tourne vers les gens de ce monde.

« Il faut s’arrêter un peu sur ce point en tant que l’on peut le présenter pour expliquer beaucoup d’états psychologiques, de comportements sociaux et de types de rapports entre les gens.

Le fait de s’accrocher aux causes demande une étude détaillée parce que la plupart des gens avides de ce monde prétendent qu’ils tiennent compte des causes dont Dieu a ordonné que l’on prenne en considération.

Il n’y a pas de doute que prendre en considération les causes relève de la sagesse qui, si elle est donnée, beaucoup de biens sont donnés. Le sage est celui qui comprend le système des causes et le monde des règles liées aux ressources et aux contingences.

Mais quelle est la différence entre le sage et l’avide ?

Est-ce que l’absence d’avidité signifie le fait de négliger les causes ? »

 [La réponse a été donnée dans le No 108 de Lumières Spirituelles, notamment dans le propos rapporté de l’Imam al-Hassan al-Mujtabâ(p) et aussi rapporté de l’Imam al-Hussein(p)(1).]

al-Akhlâq al-madhmûmat ‘alâ daw’ fikr al-imâm al-Khomeynî(qs) p352

2)L’amour pour les biens/argent et le long espoir

« L’imam al-Khomeynî(qs) dit : « Avec l’âge de la vieillesse, se multiplient l’avidité, la convoitise et l’amour pour les biens/argent de l’individu ainsi qu’augmente son long espoir. Et l’expérience a confirmé cela. »(2)

On apprend de ce propos (malakûtî) que l’individu doit observer sa vie, parce que l’avidité est présente dans l’âme et que si on néglige d’y mettre un terme, elle se renforce au cours du temps. Et l’expérience montre qu’après la quarantaine, ce laid état apparait de façon claire.

Combien de gens étaient connus pour l’absence de leur attention pour ce monde ici-bas et ses besoins jusqu’à ce qu’ils dépassent la quarantaine ! Alors, ils surprennent par le fait d’accorder beaucoup d’importance à ce monde et à ses affaires. Tout cela, parce qu’ils ont négligé de mener la lutte de/contre l’âme et qu’ils sont tombés dans ses pièges – même si cela prend du temps !

3)La négligence des affaires de l’Au-delà

Parmi les marques/signes de l’avide que l’imam(qs) évoque de façon expressive, il y a ce qui est lié à la façon dont l’individu se comporte avec ce monde et l’Au-delà.

« Ceux qui détiennent ces âmes [prétentieuses] négligent les affaires de l’Au-delà. Ils appellent leur négligence ‘un espoir et une confiance’, et ils ajoutent à cela une teinture du ‘fait de compter sur Dieu et la confiance en la Grandeur de Dieu (qu’Il soit Exalté)’. Mais ils négligent toute avidité, convoitise et précipitation pour thésauriser et amasser ce qui est lié aux choses de ce monde. Comme si Dieu est Grandiose pour ce qui est lié à l’Au-delà et ses affaires et qu’Il n’a aucune Grandeur – que Dieu nous préserve de cette parole – en ce qui concerne les affaires de ce monde. »(3)

Cet ordre apparaît dans le programme d’adoration de l’avide.

« L’abandon des obligations financières comme le versement de la zakât, du khums, l’accomplissement du Hajj, provient de l’avidité de rassembler les biens et l’abandon des obligations corporelles comme le jeûne, la prière et autres, provient de l’avidité de développer le corps. »(4)

Et cette vie en ce monde ne manque pas d’épreuve/tentation (fitnat) , car elle est « une demeure entourée d’épreuves/malheurs (balâ’) »(5).

Prochainement, nous allons découvrir l’avidité qui s’est dissimulée dans les coins cachés du cœur.

Abû Abdallah(p) dit : « Le plus riche des riches est celui qui n’est pas prisonnier de l’avidité. »(6) »

al-Akhlâq al-madhmûmat ‘alâ daw’ fikr al-imâm al-Khomeynî(qs) pp354-355

La prochaine partie va aborder la question des effets de l’avidité.

(1)de l’Imam al-Hassan al-Mujtabâ(p) : « Ne t’applique pas dans la recherche [des ressources] de la lutte de [comme dans la lutte contre] l’ennemi, ni ne t’en remets sur la mesure de la remise du total soumis, car la production de la faveur relève de la sunna et la demande dans la modération relève de la pudeur (al-‘iffat). Ni la pudeur (al-‘iffat) ne repousse une ressource ni l’avidité n’attire une faveur, car les ressources sont réparties et le recours à l’avidité est un péché. » (Bihâr, vol.78 p106 H4) et de l’Imam al-Hussein(p), (Mustadrak al-Wasâ’il, vol.13 p35).           

(2)al-Arba‘ûna Hadîthann, No17 at-Tawba p318

(3)Junûd al-‘aql wa-l-jahl de l’imam al-Khomeynî(qs) p131 (in ar-Rajâ’ wa al-Qunût)

(4)Junûd al-‘aql wa-l-jahl de l’imam al-Khomeynî(qs) p237 (in al-ghadab)

(5)du Prince des croyants(p), Nahj al-Balâgha, Khutbat No226 p492.

(6)de l’Imam as-Sâdeq(p), Usûl al-Kâfî, vol.2 Bâb 312 Hubb ad-dunia wa-l-hirs ‘alayhâ, p305 H7.

www.lumieres-spirituelles.net     No114 – Rajab-Sha‘bân 1443 – Février-Mars 2022


Articles précédents:

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)