1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2022-05-15 | Readers 92 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Où est enterré le Prophète Hûd ? (2)


Où est la tombe du Prophète Hûd(p) ?

2-Autres endroits suggérés

Nous avons vu la dernière fois la première réponse apportée à cette question : sa tombe serait au Yémen, dans la région de Hadramût. D’autres hypothèses ont été proposées, d’autant qu’on ne sait rien de ses activités après la disparition de son peuple.

¡Mais avant, qu’était devenu le Prophète Hûd(p) après la disparition de son peuple ?

Selon as-sayyed Lawâsânî, le Prophète Hûd(p) et ceux qui étaient avec lui(p) se rendirent à La Mecque et y restèrent jusqu’à leur mort. Avant de mourir, il(p) annonça la venue d’un autre Prophète après lui, le Prophète Sâlih(p).

Aussi, est-il dit que le Prophète Hûd(p) est enterré à La Mecque, près de la Ka‘ba, dans le « Hijr Ismâ‘îl », non loin du puits de Zamzam.

(cf. Tawârîkh al-Anbiyâ’ de sayyed Lawâsânî, p77)

¡Mais l’hypothèse que retient sayyed Lawâsânî, qu’il considère comme la plus juste et la plus connue est que le Prophète Hûd(p) est enterré à Najaf, en Irak, près de la tombe du Prince des croyants(p).

Pour cela, il s’appuie sur une ziyârat au Prince des croyants(p) citée par as-sayyed Ibn Tâ’ûs dans son « Iqbâl al-a‘mâl »(1) : « Que la paix soit sur toi et sur tes deux voisins (jârayka)(2)Hûd et Sâlih ».

A remarquer que le mot (jâr)(2) (voisin) cité, alors que pour les deux Prophètes Adam(p) et Nûh(p) qui sont enterrés au même endroit que le Prince des croyants(p) c’est le mot (dajî‘ayka)(3).

Que signifie ce voisinage ?  

En effet, non loin du sanctuaire du Prince des croyants(p), dans le Wadi as-salâm, il y a un tombeau (marqâd) attribué aux deux Prophètes Hûd(p) et Sâlih(p).

¡Enfin, dans l’hypothèse qu’il est resté là où se trouvait le peuple ‘Âd, il y a un autre endroit où il pourrait être enterré, près de la région de Hadramût, côté Oman, à Salâlah.

En effet, on peut trouver un tombeau attribué au Prophète Hûd(p) dans les montagnes du Dhofar (région sud du sultanat d’Oman) entre les collines et trois sources d’eau connues sous le nom de Hiryeh, Afileh et Itham, à Salâlah (la capitale du Dhofar), avec, à l’intérieur, une tombe de 3 mètres de long et d’1,5 mètre de large.

(1)vol.3 p135. "السَّلَام عَلَيك و عَلَى جَارَيْكَ هود و صَالِح"

(2)L’idée fondamentale unique en la matière (ou racine) : le penchant vers une chose ; (al-jâr) celui qui penche vers une chose.

(3)L’idée fondamentale unique en la matière (ou racine) : arrêter de travailler en se couchant par terre, à l’opposé du fait de se lever ou de s’asseoir pour entreprendre qqch. De ses corroborations : le fait de se préparer à dormir, le repos obligatoire en ce monde à cause d’une faiblesse, de la mort.

www.lumieres-spirituelles.net     No115 – Ramadân-Shawwâl 1443 – Avril-Mai 2022

Le Prophète Hûd(p), le Prophète du peuple ‘Âd

Nous avons vu, dans le numéro précédent comment le Prophète Hûd(p) avait été envoyé par Dieu Tout-Puissant auprès de son peuple pour le ramener à l’adoration de Dieu, Un, Unique. Mais l’arrogance, le despotisme, l’ingratitude de ce peuple l’empêchèrent de se repentir et de revenir à Dieu. Même, ils ne faisaient qu’augmenter. Aussi, au bout de 760 ans, le Prophète Hûd(p) se tourna vers son Seigneur et se plaignit auprès de Lui, Lui demandant Son Intervention directe. Dieu (qu’Il soit Exalté) lui révéla la descente du Châtiment divin sur le peuple de ‘Âd.

¡Il y eut d’abord la rétention de l’eau de pluie, la sècheresse, pendant 70 ans.

Pendant ce temps, le Prophète Hûd(p) appelait les gens de ‘Âd à implorer le Pardon de Dieu pour qu’Il envoie la pluie (52/11 Hûd). Mais ils continuèrent à ne pas prendre en compte ses conseils et à s’entêter dans leur associationnisme.

¡Puis, Dieu (Tout-Puissant) ordonna au sable du désert de se rassembler, de s’agglutiner, au point de former des montagnes immenses.

Pendant ce temps, le Prophète Hûd(p) mettait en garde son peuple (les gens de ‘Âd) contre l’arrivée proche du Châtiment divin, appelant une dernière fois au repentir, à la crainte et à l’adoration de Dieu, afin d’achever l’argument à son encontre (21-24/46 al-Ahqâf).

Les gens de ‘Âd se moquaient de lui(p), le(p) mettant au défi de l’arrivée de ce châtiment divin. Et voyant l’arrivée de quelque chose d’anormal, ils pensaient même que c’étaient des nuages leur apportant la pluie (24/46 al-Ahqâf) !

(cf. Tawârîkh al-Anbiyâ’ de sayyed Lawâsânî, pp71-72)

¡Quand arriva le Jour Promis (de Dieu à Hûd) de la descente du Châtiment divin, Dieu permit à des vents de se soulever – le vent faisant partie des soldats de Dieu, vents de Miséricorde et vents du Châtiment divin – terrassant tout sur leur passage, ne laissant rien de vivant, de miséricordieux (41-42/51 adh-Dhâriyât, d’où le mot (‘aqîm)(1)).

Dieu donna l’autorisation au Prophète Hûd(p) de sortir avec ceux qui étaient avec lui(p) pour ne pas être touchés par ce vent dévastateur. Quant au peuple de ‘Âd, il pensait pouvoir résister au vent en fermant toutes les ouvertures de leurs demeures. Mais le vent arracha tout sur son passage et, s’amplifiant, il détruisit tout (25/46 al-Ahqâf), réduisant en poussière, leurs palais, leurs forteresses, leurs citadelles (42/51 adh-Dhâriyât). Et cette poussière entassée forma des montagnes de sable, instable.

Parce que le peuple de ‘Âd traitait de menteur Son Prophète(p), notamment quand il(p) lui annonçait l’arrivée prochaine de Son châtiment, Dieu lui envoya un vent violent glacial (sarsarann)(2) pendant 7 nuits et 8 jours (16/41 Fussilat & 19/54 al-Qamar & 6/69 al-Hâqqa).

Le résultat : les gens furent renversés à terre puis soulevés puis jetés à terre par le vent comme des souches de palmier évidées (19/54 al-Qamar & 8/69 al-Hâqqa). Au bout du 8e jour, le vent se calma. Tout était réduit en poudre, devenu du sable. Plus aucune trace de ce peuple et de ses demeures (8/69 al-Hâqqa). Et la malédiction de Dieu le poursuivit en ce monde et cela jusqu’au Jour de la Résurrection. Que soit banni le peuple de ‘Âd pour son incroyance ! (60/11 Hûd).

(cf. Tawârîkh al-Anbiyâ’ de sayyed Lawâsânî, pp74-76)

(1)dont l’idée fondamentale unique en la matière (ou racine) : l’atteinte, la survenance d’une difficulté, dans le cours [de la vie, de qqch] qui implique l’absence de fruits (résultat) du fait de la présence d’un fort empêchement, se distinguant ainsi d’(al-‘aqar) (العَقَر) où est notée une transformation dans le cours naturel. (cf. at-Tahqîq fî kalimât al-Qur’ân al-karîm au mot (‘aqama).

(2)dont l’idée fondamentale unique en la matière (ou racine) : l’apparition de la rigueur, de l’intensité, les particularités de cette réalité variant selon le contexte et les corroborations, en tenant compte de ces deux contraintes restrictives, l’intensité et son apparition.

www.lumieres-spirituelles.net     No115 – Ramadân-Shawwâl 1443 – Avril-Mai 2022


Articles précédents:

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)