1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2022-07-27 | Readers 296 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’avidité (al-hirs) (الحِرص) blâmable (4)


L’avidité (al-hirs)(7)

4-Ses origines

Voici l’étude d’une première maladie du cœur liée à l’amour (blâmable) pour les biens/argent : l’avidité (al-hirs). Après avoir vu sa définition, ses marques/signes et ses effets, nous allons voir maintenant ses origines.

L’imam al-Khomeynî(qs) évoque un groupe de facteurs qui entraînent le développement de cette morale corrompue.

1)L’ignorance de Dieu

« L’avidité est un des effets de l’ignorance de la Station Sainte de Dieu Tout-Puissant, de Sa Puissance parfaite, de Sa Bonté et de Sa Miséricorde étendue. » (…)

« L’avidité provient de l’ignorance de Dieu (qu’Il soit Exalté), de Son Unicité, de Ses Noms, de Ses Attributs et du cours de Ses Décrets. Celui qui détient un tel vice et ce défaut funeste néglige Dieu (qu’Il soit Exalté), Sa Puissance et Ses Bienfaits. Même ! – selon le dogme des gens de la connaissance – il est à l’intérieur de la limite de l’associationnisme et de l’incroyance. »

Junûd al-‘aql wa-l-jahl de l’imam al-Khomeynî(qs) p205 & p211

Il est rapporté du Messager de Dieu(s) : « Sache, ô ‘Alî, que la lâcheté, l’avarice et l’avidité sont un seul instinct (gharîzat)et la mauvaise opinion [de Dieu] les rassemble. »(1)

Il est rapporté du Prince des croyants(p) : « L’avidité et l’avarice sont bâties sur le doute et le peu de confiance en Dieu. »(2)

2)Le voilement de la fitra

« Il n’est pas dissimulé que l’avidité (et ses corollaires) provient du voilement de la fitra. Il est des soldats de l’ignorance et d’Iblis. » (…)

« Cette mauvaise morale (ou comportement) relève des corollaires de la fitra voilée et des soldats de l’ignorance parce que l’ensemble de ses fondements sont bâtis sur l’ignorance.

L’ignorance, en elle-même, provient du voilement de la fitra et cela entraîne l’individu à s’accrocher au monde ici-bas, renforce les racines de l’arbre de l’amour pour [le monde ici-bas] dans son cœur et embellit ses ornementations pour lui. Il engendre en lui un ensemble de défauts moraux et de mauvais actes comme l’avarice, la convoitise, la colère, le non-accomplissement de ses droits obligatoires divins, la coupure des liens de parenté, des liens avec les frères croyants (etc.). Et chacun de ces effets suffit pour être une cause de la perte de l’individu. 

Et nous reproduisons ici certains nobles versets et des propos rapportés en ce domaine. Peut-être que l’âme avide de ce monde se réveillera. [L’imam évoque les versets 15 à 21 de la sourate al-Ma‘ârij (70)].

{Oui, l’être humain a été créé tendant aux bienfaits/délices(halû‘ann).}(19/70 al-Ma‘ârij)(3)(…)

Ce verset indique cette fitra voilée qui est devenue une seconde nature de l’être humain et cela ne nie pas le fondement de la création de la fitra saine au début de son ordre. »

Junûd al-‘aql wa-l-jahl de l’imam al-Khomeynî(qs) p205 & pp211-213

« Que veut dire que Dieu a créé l’être humain (halû‘ann) ?

wCertains commentateurs disent que ces défauts concernent les gens qui n’ont pas la foi, la nature du croyant étant, au contraire, pourvu de la patience, de la noblesse (etc.). » (…)

w« Sayyed TabâTabâ’î a un autre avis. Il dit que l’avidité (al-hirs) fait partie des attributs essentiels de l’être humain, dérivés de l’amour de la substance (hubb adh-dhat). Dans son fondement, cet attribut n’est pas en soi un vice parce que l’amour de la substance (hubb adh-dhat), qui donne naissance à ces attributs, est l’axe ou le pivot fondamental qui conduit l’être humain vers la perfection morale et le pousse vers le chemin de la Félicité éternelle. Cet attribut devient blâmable et laid quand il n’est pas utilisé de façon juste et convenable. Et, en vérité, ces attributs sont comme les autres attributs de l’âme : tant qu’ils sont appliqués dans les limites de la pondération, ils sont des qualités. Et dès qu’ils les dépassent par excès ou par manque, ils sont des défauts.

wEn tout cas, de l’ensemble des versets, il apparaît que le noble Coran appelle l’ensemble des gens à la foi, à la prière, à l’invocation, à la dépense dans la voie de Dieu pour éteindre les feux de l’avidité, de l’avarice et de l’anxiété dans son existence et dans la réalité psychologique. »

Al-Akhlâq fî-l-Qurân de sh. Makârem ash-Shîrâzî, vol.2 pp75-76

3)L’amour pour ce monde

« Sache que l’amour pour ce monde est le principe, l’origine de l’ensemble des corruptions. » (…)

« L’homme doit savoir que chaque fois qu’il suit ce monde et qu’il est sur le point de l’atteindre, il s’accroche encore plus à ce monde et regrette encore plus sa disparition. Comme si l’homme demande quelque chose qu’il n’obtient pas. Il pense qu’il demande une limite déterminée de ce monde. Tant qu’il n’y est pas arrivé, il la demande et supporte des peines, en vue de l’atteindre, et se jette lui-même dans la perdition. Mais, dès qu’il atteint cette limite de ce monde, elle devient quelque chose de normal à ses yeux. Il s’accroche alors à autre chose, la désire au-dessus de cette limite et se fatigue pour cela. Le feu de son désir ne s’éteint jamais ! Même ! Il augmente jour après jour avec sa fatigue et sa peine pour le satisfaire. Il n’y a pas pour cette fitra et cette jibillat (nature primordiale grandiose) de limite ! Jamais ! »

Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeiny(qs) p63

« L’amour pour ce monde et pour soi-même sont comme le tronc principal de l’arbre de l’être humain. De là, se ramifient l’avidité, la convoitise, l’amour pour l’épouse, les enfants, les biens/argent, les honneurs, etc. » (…) « Mais les racines de l’arbre de l’amour pour ce monde s’étendent à l’ensemble des contrées du monde de la nature, apparente et intérieure, alors elles soumettent l’ensemble du monde aux instincts/passions, branches de cet arbre extérieur. C’est pourquoi il ne sera jamais possible d’arracher cet arbre en paix ! »

Junûd al-‘aql wa-l-jahl de l’imam al-Khomeynî(qs) pp251-252

« La richesse du cœur, la noblesse, la puissance/dignité de l’âme et la liberté sont toutes des corollaires de l’absence de s’appuyer sur le monde ici-bas. Tout comme la pauvreté, l’humiliation, la convoitise, l’avidité, l’asservissement et la flatterie sont des corollaires de l’amour pour ce monde. »

Al-Adab al- Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeiny(qs) p62

« Il faut savoir que la richesse/suffisance (al-ghinâ) fait partie des qualités des perfections de l’âme. Même ! Elle est une qualité de perfection de l’existant en tant qu’il est existant. Et ainsi, la richesse/suffisance est un des Attributs de Substance de Dieu (Tout-Puissant).

Tandis que les richesses, les biens/argent n’entraînent pas la richesse de l’âme.

Au contraire, on peut dire que pour celui qui ne détient pas la richesse/suffisance de l’âme, son avidité pour les biens/argent, les richesses et l’acquisition est plus grande et son besoin plus fort (…)

En ce qui concerne les riches, même s’ils font apparaître la richesse (en apparence), après examen, il apparaît que leur besoin augmente à mesure qu’augmentent leurs richesses. Aussi, les riches sont-ils des pauvres avec des apparences de riches, des nécessiteux dans un costume de gens qui n’ont pas de besoin. »

Al-Arba‘ûna Hadîthann, H 27 in Hudûr al-qalb pp495-496

En conclusion

L’ensemble de ces origines reviennent au fond à de l’incroyance (kufr).

Il est rapporté de l’Imam as-Sâdeq(p) : « Les fondements de l’incroyance sont au nombre de trois : l’avidité, l’orgueil et la jalousie envieuse. Concernant l’avidité, c’est quand Adam fut interdit de manger de l’arbre et que l’avidité le poussa alors à en manger. Concernant l’orgueil, c’est quand Iblis reçut l’ordre de se prosterner devant Adam et qu’il refusa. Concernant la jalousie envieuse, c’est quand l’un des deux fils d’Adam tua l’autre. »(4)

(1)‘Ilal  ash-Sharâ’i‘, p559 H1 cité par Mîzân al-hikmat, au mot (hirs), vol.2 p320. Il existe un propos proche de cette version du Prince des croyants(p) (Nahj al-Balâgha, Risâlat à Malek al-Ashtar No53 p596), sauf qu’il y fait allusion à « plusieurs instincts (gharâ’iz) que la mauvaise opinion de Dieu réunit ».

(2)Ghurar al-Hikam No6195, cité par Mîzân al-hikmat, au mot (hirs), vol.2 p320.

(3)19/70 al-Ma‘ârij    إِنَّ الْإِنسَانَ خُلِقَ هَلُوعًا     Cf. l’explication du mot (halû‘ann) dans le No 112 de la revue L.S..

Selon « Lisân al-‘Arab », ce mot (halû‘ann) a quatre sens : l’avidité (al-hirs), l’angoisse (al-jaza‘), l’ennui (ad-dajr) et le peu de patience.  Selon « Majma ‘al-Bayân », il a le sens d’ennui (dajûr), de ladrerie (shahîh), d’angoisse (al-jaza‘) et d’une forte avidité (shadîd al-hirs). Et selon « at-Tahqîq », l’idée fondamentale dans ce mot est le désir de l’être humain dans la recherche des bienfaits et des plaisirs, l’angoisse (al-jaza‘), l’avidité et le peu de patience étant des effets de son sens fondamental (cf. Dictionnaire du vocabulaire du noble Coran aux Ed. B.A.A. p429).  [D’ailleurs, on peut noter, dans les versets suivants, les effets de cet état de (halû‘ann) : l’angoisse, l’inquiétude (v. 20) et l’avarice (v.21).] En rassemblant ce qui a été présenté, [selon sheikh Shîrâzî] ce mot comprend trois points négatifs du point de vue de la morale : l’avidité (al-hirs), l’angoisse/inquiétude (al-jaza‘) et l’avarice (al-bukhl).

(4)Usûl al-Kâfî, vol.2 Kitâb al-iman wa-l-kufr, Bâb 301 fî usûl al-kufr wa arkânihi, p280 H1.

www.lumieres-spirituelles.net     No117 – Moharram-Safar 1444 – Août-Septembre 2022


Articles précédents:

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)