1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2022-11-22 | Readers 68 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

« Notre protection était celle de Fâtimah az-Zahrâ’(p) »


Notre protection était celle de sayyida az-Zahrâ’(p) !

Nous avons hérité du Prince des croyants(p) de faire appel au Messager de Dieu(s) chaque fois que nous sommes confrontés à un problème ou que nous sommes au bout de nos forces.

Mais, humblement, en votre présence et en celle des martyrs, je voudrais vous dire que, quand nous étions en pleine guerre, à chaque moment où les difficultés étaient pesantes, où nous étions anxieux, dans le doute, nous avons bénéficié d’une protection particulière, celle de sayyida Fâtimah az-Zahrâ’(p). Même ! Notre protection était celle de sayyida az-Zahrâ’(p) !

Durant la nuit de l’opération ‘Val-Fajr 8’ [en 1987, à proximité de Fao], nous nous sommes trouvés face aux eaux tumultueuses d’Arvand(1). Nous en étions aveuglés et commencions à avoir peur. Nous n’avions de protection, à cet instant, que celle du nom qui nous était le plus familier, celui d’« az-Zahrâ’ ».

Sur les rives d’Arvand, nous appelions la dame Fâtimah(p).. Complètement isolés, démunis, opprimés, les larmes coulant sur nos joues, nous cherchions sayyida Fâtimah(p), au travers des liens purs de la communication divine ! En disant « Yâ Zahrâ’ ! », nous avons contrôlé la tempête et nous avons pu la traverser !

Et auparavant, au moment de l’opération Karbalâ’ 4, lorsque la nuit tomba, l’ennemi ouvrit sauvagement le feu de son artillerie sur nous, causant de nombreuses victimes, de petits flots de sang coulant dans Arvand. Tous nos plans s’étaient effondrés. A ce moment-là, à cet instant, aucun nom ne venait à nos bouches autre que celui de sayyida Fâtimah(p). Les Irakiens se tenaient debout sur les rives d’Arvand, tirant sans pitié sur nos jeunes, et nous n’avions comme seule arme d’action que « Yâ Zahrâ’ ! ».

Il en est de même, lors de l’opération Karbalâ’ 5, lorsque nous étions anxieux à la tombée de la nuit, devant les eaux houleuses de Bubyan(2). A cet instant, nous avions posé nos têtes sur la porte de sayyida Fâtimah(p), totalement impuissants, nous avions appelé « Yâ Zahrâ’ ! ».

[A ce moment, il éclata en sanglots.]

J’ai été témoin de son pouvoir, de son affection maternelle, sur le champ de bataille de Hoor (la grande bataille). J’ai été témoin de son pouvoir, de sa protection sur le côté occidental du « lac du poisson » (sur le côté du champ de bataille) et au milieu du champ de mines. Lorsque votre mère n’était pas présente et que vos jeunes s’agitaient dans leur sang… [A nouveau, éclats de sanglots..] ..  J’en fus témoin, de mes propres yeux [de son intercession].

Quand le Prophète Moussa(p) était sur les rives du Nil, il(p) voyait avec crainte l’armée de Pharaon se rapprocher d’eux [de lui(p) et de son peuple], regardant d’un œil le Nil et de l’autre cette armée terrifiante de Pharaon. C’est alors que Dieu (Tout-Puissant) sépara les eaux pour le Prophète Moussa(p) [et banï Isrâ’îl] !

Sayyida Fâtimah(p), à Hoor, à Karbalâ’ 5, à Arvand, dans les montagnes rudes et froides du Kurdistan, Sayyida Fâtimah(p), à chacun de ses endroits, prit ainsi soin de nous comme notre propre mère !

Témoignage de Qassem Sulaymânî,

lors de la guerre injuste imposée de l’Irak contre l’Iran (9/1980-8/1988).

https://youtu.be/Ld1m_8jUIUI

(1)Arvand est dans la partie aval d’un fleuve à la frontière irano-irakienne qui correspond à Chatt al-‘Arab, côté irakien.

(2)Bubyan est situé à l’embouchure du Golfe persique, du nom de l’île de Bubyan (situé au Koweït).

www.lumieres-spirituelles.net     No119  -  Jumâdî I & II 1444 – Décembre-Janvier  2023


Articles précédents:

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)