1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2022-11-22 | Readers 44 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Victoire du Liban sur l’ennemi sioniste !


Nouvelle victoire historique du Liban

sur l’ennemi sioniste !

Une grande victoire dont on a peu parlé ! En effet le 27 octobre 2022, le Liban, en pleine crise, a remporté une grande victoire sur l’ennemi sioniste ! Et cela à plus d’un titre même si l’essentiel reste à faire.

Malgré sa désastreuse situation, ce petit pays a pu récupérerpratiquement tous ses droits d’exploitation de son gaz et de son pétrole, usurpéspar l’entité sioniste et confisqués par l’empire américano-sioniste et ses alliés, après l’annonce, en l’an 2000 environ, de la présence d’hydrocarbures offshore en Méditerranée (dont au large du Liban).

Et cela, sans aucune concession, ni reconnaissance de l’entité sioniste et encore moins de petits pas vers une « normalisation » avec elle.

Tout cela, grâce à une sage utilisation de ses atouts (que l’on aimerait bien voir dans la résolution de ses autres problèmes) dans le cadre de « négociations » indirectes menées avec l’entité sioniste sur la démarcation de frontières maritimes, par l’entremise des Etats-Unis et de l’ONU. Il s’agit sans doute là d’un exemple inédit de victoire où aucune balle n’a été tirée, dont il serait intéressant de découvrir les secrets pour l’avenir.

uLe premier facteur qui vient à l’esprit de tous et que personne ne nie, pas même le camp ennemi sioniste, est la présence d’une résistance armée, déterminée, authentique, fidèle à sa parole, ayant des moyens militaires et ayant fait ses preuves, pouvant représenter une réelle menace pour l’entité sioniste si cette dernière s’aventure à faire fi de ses avertissements(1) ou à vouloir l’affronter.

—En même temps, cet accord a prouvé que la détermination de cette résistance à lutter et sa disposition au martyre n’ont rien d’un fanatisme aveugle tel que l’Occident l’a développé dans ses groupes terroristes takfiris (Qa’ida, Daesh et Cies), tout en sauvegardant ses positions de principe de non-reconnaissance de l’entité sioniste dont l’existence-même est illégitime, à la différence de la sienne, selon les Conventions de Genève elles-mêmes.(2)

—Elle s’est présentée comme un appui efficace, sage, au service de l’Etat et du peuple libanais contre l’occupant sioniste – prête à intervenir s’il le fallait(3) – d’autant que les  grandes puissances occidentales interdisent à l’armée libanaise de se pourvoir d’armements pouvant protéger le pays et sa population des violations et agressions de l’entité sioniste.

uEn fait, cette victoire réside en la conjugaison de plusieurs facteurs essentiels :

—la résistance officielle libanaise (des chefs de l’Etat et du Parlement à la solidarité du corps exécutif),

—le soutien du peuple libanais, toutes régions et toutes confessions confondues,

—le fait d’avoir su saisir les occasions régionales, internationales et même locales, comme :

-la guerre en Ukraine, faisant que les grandes puissances ne voulaient pas le déclenchement d’une autre guerre ouverte ailleurs ;

-le besoin de l’Occident de trouver d’autres sources en gaz et pétrole, ayant décidé de boycotter celles russes ;

-la peur de la guerre de l’entité sioniste, à l’heure actuelle, divisée intérieurement, confrontée à une résistance palestinienne intérieure mobilisant plus de la moitié de son armée, et de plus ambitionnant de gros profits derrière l’exploitation du gaz et du pétrole le long des côtes palestiniennes. Elle n’est pas du tout prête à entrer en guerre avec le Liban, d’autant qu’elle ne sait pas jusqu’où cela l’entraînera .. De fait, elle prend au sérieux les menaces de la résistance islamique libanaise(3) ;

-le résultat du blocus américain contre le Liban (dans le but de faire plier le peuple libanais) qui a provoqué l’effet inverse en tant que l’exploitation de son pétrole et de son gaz au sud du Liban apparaît comme l’unique solution pour le sauver du marasme dans lequel il se trouve.

uOn pourrait résumer ainsi le secret de cette nouvelle victoire : unité(du Liban sous toutes ses composantes), détermination(à obtenir gain de cause), courage(à ne pas céder aux pressions occidentales) et sagesse(lors des « négociations »).

Le Liban s’est avéré fort, uni, tenace, courageux et sage

Bien sûr, tout reste à faire côté libanais du point de vue du suivi de l’exécution de cet accord – notamment après tout ce temps perdu (plus de 12 ans de tergiversations américano-sionistes).

D’autant que les assurancesde cet « accord » résident – bien sûr après la confiance en Dieu – uniquement dans la détermination du Liban dans sa quadruple dimension (Etat, Peuple, Armée, Résistance) et dans le maintien de l’équation établie : « Si le Liban est interdit d’exploiter son gaz et son pétrole, personne ne pourra le faire»,  telle une épée de Damoclès brandie sur l’entité sioniste et ses alliés.

(1)cf. L.S. No117 pp16-17.

(2)Faut-il rappeler que c’est l’entité sioniste qui a envahi le Liban en 1982, après des années d’incursions au sud du Liban, qui l’a occupé pendant près de 20 ans jusqu’au jour où elle a dû battre en retraite suite aux opérations de la Résistance islamique libanaise, que c’est elle qui a déclenché une nouvelle guerre destructrice contre le Liban en 2006 et qui, jusqu’à maintenant, occupe des espaces terrestres et maritimes libanais et qu’elle ne cesse de violer l’espace aérien du Liban et non pas l’inverse ?

(3)« Nous avons presque atteint la guerre lorsque l’ennemi a annoncé l’extraction d’essai (le mois dernier, ndlr). Mais l’ennemi a été contraint de la transformer en pompage de la plage vers Karish. » (SHN, le 29/10/22)

Les clauses de l’accord historique signé séparément le 27/10/2022

1-La sauvegarde du principe de « négociations indirectes », menées par l’entremise des Etats- Unis et de l’ONU, depuis le début jusqu’à la fin.

2-Le fait que cet « accord » n’est ni un traité international ni une reconnaissance ni un début de normalisation avec l’entité sioniste, chaque partie ayant signé séparément une copie remise aux représentants de l’ONU à Naqoura (ville frontalière au sud du Liban). Pas de déclaration ni de communiqué conjoints, non plus.

3-L’annulation des lignes de démarcation 1 & Hof, que l’ennemi sioniste essayait d’imposer avec l’appui des Etats-Unis et qui mordaient quelque 860 ou 879 km2  dans la « Zone Economique Exclusive » du Liban.(cf.1)

4-L’adoption de la ligne 23, officiellement revendiquée par l’Etat libanais, avec tous ses blocs 8, 9 & 10 qui étaient en litige.(cf.1)

5-L’inclusion de tout le champ gazier de Qana dans la partie libanaise, jusqu’à la partie sous-terraine (ou plutôt sous-marine) étendue dans la partie adverse (pour éviter toute accointance entre les deux parties) et cela sans aucun dédommagement de la part du Liban.(cf.1)

6-La levée des interdictions (américano-sionistes) aux sociétés pétrolières et gazières de venir travailler au Liban, même ! jusqu’à toutes sortes de menaces allant dans ce sens.

7-La reprise des négociations avec Chypre sur la base de cette démarcation de frontières maritimes.

8-Le début, de fait, de la levée du blocus américain sur le Liban*.

9-Tout cela, sans qu’aucune garantie de sécurité ne soit donnée à l’entité sioniste de la part du Liban

10-Reste cependant un litige se portant sur ~2,5km2 côté terrestre (c’est-à-dire près de Naqoura) que le Liban considère comme des territoires occupés par l’entité sioniste, qu’il devra un jour ou l’autre libérer.(cf.4&5)

*Cela n’a pas empêché les efforts américains d’interdire la venue au Liban du pétrole iranien, même en cadeau, au point de faire attaquer un convoi pétrolier iranien en route vers le Liban par son agent sioniste, le 9/11/22 !

www.lumieres-spirituelles.net N°119 - Jumâdî I & II 1444 - Décembre - Janvier 2023

Le véritable défi de la R. I. d’Iran !

Depuis mi-septembre 2022, les médias et réseaux sociaux occidentaux sont mobilisés contre la République Islamique d’Iran, prenant prétexte d’un douloureux fait-divers – qui serait passé inaperçu s’il avait eu lieu ailleurs – pour intervenir directement sur la scène politique iranienne, au service des grandes puissances – en diffusant des informations fallacieuses et en créant de faux montages qui ne font, en fait, qu’augmenter leur discrédit.

On ne les a pas beaucoup entendus pour dénoncer ce sordide mitraillage de Daesh dans le sanctuaire du fils Ahmed du 7e Imam, l’Imam al-Kâzhem(p)(1) à Shîrâz, au sud-ouest de l’Iran, faisant 15 morts et plus d’une quarantaine de blessés, des hommes, femmes et enfants venus au sanctuaire pour prier et visiter ce saint homme.

Ces tristes évènements qui endeuillent la R. I. d’Iran représentent-ils d’ultimes tentatives désespérées de la part des grandes puissances (notamment américano-sionistes) de provoquer des changements intérieurs, à défaut de lui faire la guerre ?

Espèrent-elles pouvoir mobiliser et canaliser (via, entre autres, les réseaux sociaux) des désirs et espoirs déçus – des rêves d’adolescentes grisées par un semblant de vent de liberté aux illusions d’un ailleurs meilleur, des protestations de démunis contre l’inflation galopante et les conséquences du blocus imposé par les grandes puissances, aux mécontentements d’insatisfaits face à l’incompétence de certains, à la corruption d’autres (restée impunie) ou à d’autres formes d’injustice,  comme il en existe partout ailleurs – et les transformer en émeutes sanglantes contre le régime iranien, en rébellions violentes, en instabilités, et cela, en faisant intervenir, de façon ponctuelle mais criminelle et destructrice, des groupes organisés hostiles au régime et à l’Islam – des anciens nostalgiques du shah aux « hypocrites » de l’organisation al-Khalq, des groupes séparatistes, notamment kurdes (et l’organisation terroriste Komala) aux groupes terroristes takfiris (Daesh et Cies)(2) – à l’instar de ce qu’ils ont fait en Syrie, en Irak, en Afghanistan et qu’ils ont essayé de faire au Liban ?

Et pourquoi tout cet acharnement et maintenant ?

Parce que cela fait 43 ans que la R. I. d’Iran résiste au diktat américain et qu’elle sert maintenant de modèle (et de soutien) à d’autres, comme aux Palestiniens, à la Russie ?

Parce que l’empire américano-sioniste veut garder le contrôle de cette région riche en pétrole et en gaz (indispensable à l’économie planétaire), en brisant et en déstabilisant tous les pays de la région, et que l’Iran l’empêche de réaliser ses ambitions ?

Parce que ce même empire ne veut pas, en cette période de crise énergétique du fait des sanctions impulsées par lui contre la Russie, que l’Europe profite du gaz et du pétrole de l’Iran, au lieu de les lui acheter 5 fois plus cher, ces « émeutes » provoquées servant de prétexte au report de la signature de l’accord sur le nucléaire et par suite de la levée des sanctions contre l’Iran ?

De fait, la République Islamique d’Iran se trouve face à un véritable défi : celui de développer un modèle authentique de la civilisation islamique face à la déchéance occidentale en garantissant l’essor du pays et la participation populaire, tout en assurant sa sécurité (intérieure et extérieure), face aux diverses formes d’agressions permanentes de ces grandes puissances arrogantes incroyantes et de leurs alliés.

« .. Le véritable dirigeant de cet État est l’Imam al- Mahdi attendu (qa).

Il [cet État] est plus fort et plus solide que jamais.. »

                                                                                   (s. H. Nasrallah 01/10/22)                            

www.lumieres-spirituelles.net N°119 - Jumâdî I & II 1444 - Décembre - Janvier 2023


Articles précédents:

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)