1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2022-11-22 | Readers 36 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

« Le noble Coran permet-il aux hommes de frapper leur femme ? »


 « Le noble Coranpermet-il aux hommes de frapper leur femme ? »

Salam

Dans la 4e sourate an-Nisâ, au verset 34 il est écrit : {… Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les…}

Comment ça ! L’homme peut frapper sa femme ! Dieu a dit ça ???.

Une amie québécoise m’a posé cette question parce qu’elle aimerait savoir sur l’islam avant de se convertir.

Une sœur du Canada

Réponse de la revue

Alaykum as-salam

Quand une personne extérieure à l’Islam s’approche de l’Islam et cherche à le connaître réellement, elle se heurte à plusieurs problèmes dont :

-la compréhension et l’application de l’Islam par les Musulmans eux-mêmes (comme d’ailleurs pour tous les autres Messages révélés précédents que l’Islam est venu parfaire) ;

-la traduction du noble Coran de l’arabe en la langue de la personne (la traduction donnant obligatoirement un sens limité alors qu’il comprend de nombreuses nuances selon le contexte dans le noble Coran).

Et votre amie a tout à fait raison de poser des questions et nous l’encourageons à le faire.

En ce qui concerne les rapports entre l’homme et la femme, il est d’abord important de rappeler que l’Islam affirme l’égalité de l’homme et de la femme (créés tous les deux d’une « nafs wâhidat », c’est-à-dire d’une substance unique).

Cependant, avec des manifestations et des fonctions différentes, complémentaires sur terre, notamment pour vivre heureux sur terre (et alors le noble Coran parle de « miséricorde » et d’« amour/affection » (cf.21/30 ar-Rûm) entre les deux) et aussi pour assurer le maintien et la reproduction de l’espèce humaine. En gros, l’un devant assurer la charge de pourvoir à la famille et l’autre de porter les enfants, l’un devant affronter les difficultés extérieures et l’autre devant veiller à l’organisation et à l’harmonie intérieure pour assurer aux enfants le meilleur des environnements.

Dans ce cadre spécifique, l’Islam propose des règles de convivialité pour organiser cette vie commune, cette répartition des tâches tant matérielles que spirituelles et assurer l’épanouissement de tous les membres de la famille. C’est uniquement dans ce cadre qu’il a été donné une primauté à l’homme sur sa femme, notamment en cas de divergences ou autres.

Quant au mot (ضرب) (darb) (communément traduit en français par frapper) cité dans le noble Coran, il peut avoir en arabe différents sens selon ses corroborations et son contexte(1).

Dans ce verset, il est cité dans un contexte de crainte d’une forme particulière de désobéissance (nushûz) de la part de la femme au sein du couple – c’est-à-dire dans un contexte particulier où s’ajoute, à la complexité des relations entre les êtres humains, une spécificité tant au niveau affectif qu’au niveau de désirs charnels – avec pour objectif de résoudre le problème et éventuellement d’apprendre à dominer ses désirs/passions en cas de besoin.

S’il s’agit vraiment ici de « frapper quelqu’un » dans le sens de « donner une tapette ou un coup » ?

Si oui, cela ne sortirait pas du cadre de la législation islamique. En effet, dans l’Islam, le fait de frapper une autre personne (quelle qu’elle soit) obéit à des règles, à un programme et à un but bien précis auxquels tout être humain doit se plier, homme ou femme, et que l’on peut résumer sous le titre d’« ordonnance du convenable et interdiction du blâmable ». Et il n’est permis à personne de frapper quelqu’un d’autre en dehors de ces règles. Des sanctions sont même prescrites d’ailleurs pour cela.(1)

Voici une réponse bien brève et nous restons à votre disposition.

Salam et duas

(1)Nous vous invitons à regarder ce mot dans le « Dictionnaire du vocabulaire du noble Coran » publié aux Ed. B.A.A., à la racine du mot (daraba) p240.


www.lumieres-spirituelles.net     No119 – Jumâdî I & II 1444 – Décembre-Janvier 2023


Articles précédents:

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)