1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2023-01-18 | Readers 138 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Pourquoi lire le noble Coran ? (3-1)


IV/Des règles de conduite morales concernant la Récitation

3-A propos des moyens de tirer profit du noble Coran (1)

Nous avons vu que la première règle de conduite à suivre en lisant le noble Coran était de le magnifier et pour cela comprendre la réalité de la grandeur du noble Coran. A défaut de pouvoir le faire, l’imam al-Khomeynî(qs) nous a donné des pistes de réflexion pour pouvoir la percevoir. Le point abordé ici est la réflexion sur les moyens de tirer profit du noble Coran et l’imam al-Khomeynî(qs) soulève, en premier lieu, les problèmes existants.

—Après avoir connu les [principaux] objectifs et thèmes de ce Livre divin, il nous faut prendre en considération une question importante qui, en y prêtant attention, nous offrira la voie du bénéfice de ce noble Livre et qui fera que les portes des connaissances et des sagesses s’ouvriront à notre cœur.

[Et cette question importante] est que le regard [porté] sur le noble Livre divin soit un « regard d’enseignement », c’est-à-dire voir le Livre de Dieu comme un livre d’enseignement dont on tire profit et se voir soi-même comme étant chargé d’apprendre et de faire profiter de ce livre.

Et par « livre d’apprentissage et d’enseignement dont on profite et on fait profiter », nous ne voulons pas dire l’apprentissage des aspects littéraires, grammaticaux et syntaxiques, ou la considération des côtés de rhétorique et d’éloquence, des points d’explication et d’innovation, ou le regard sur ses histoires, ses anecdotes, d’un point de vue historique, ou de la connaissance des peuples passés.

Rien de tout cela n’entre dans les objectifs visés du Coran et c’est même à mille lieues de l’objectif fondamental du Livre divin. C’est cette compréhension qui a fait que nous tirons très peu de bénéfice de ce Livre grandiose.

ŸSoit nous ne portons pas sur lui un regard d’enseignement et d’apprentissage, comme c’est le cas la plupart du temps, et nous ne le lisons que pour la récompense et la rétribution. Nous portons alors tous nos efforts uniquement sur sa belle lecture selon des normes (at-tajwîd) ou sa juste lecture pour en recevoir la récompense. Nous nous arrêtons à cette limite et nous en sommes contents. Ainsi nous aurons lu le Coran pendant plus de 40 ans sans en avoir tiré aucun profit, sauf la rétribution et la récompense de sa lecture.

ŸSoit notre objectif est l’enseignement et l’apprentissage, mais nous nous préoccupons des points d’innovation, de mise en évidence et des aspects de ses miracles, ou, un peu plus élevés que cela, des côtés historiques, des causes et des moments de la descente (la révélation) des versets, s’ils sont « mekiyyah » (révélés à La Mecque) ou « madiniyyah » (révélés à Médine) ou encore des différentes lectures et des divergences entre les commentateurs généraux (sunnites) et particuliers (shi‘ites), et d’autres choses contingentes et extérieures à l’objectif visé [du noble Coran].

Au point que ces choses en soi deviennent une cause du fait que nous soyons voilés du noble Coran et que nous négligeons d’évoquer Dieu.

Al-Adab al-Ma‘nawiyyah li-s-Salâtde l’Imam al-Khomeynî(qs)

Maqâlat 3 – Chapitre (Bâb) IV Flambeau 1 section 3 (pp202-203)

Au lieu de considérer le noble Coran comme un livre d’apprentissage et d’enseignement et donc d’établir un plan d’étude, un programme pour apprendre de lui et en tirer profit,

–soit nous ne le considérons pas comme tel mais comme un moyen d’acquérir des récompenses,

–soit nous le considérons comme tel mais pour nous intéresser à des points secondaires, comme celui de son éloquence, de ses références historiques, de son côté miraculeux, etc.

www.lumieres-spirituelles.net     No120 - Rajab-Sha‘bân 1444 – Février-Mars 2023


Articles précédents:

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)