1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2023-03-18 | Readers 534 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Le sanctuaire du Prophète Moussa(p) à Jéricho (Ariha) (1)


Le sanctuaire du Prophète Moussa(p) à Jéricho (Ariha) (1)

Où est enterré le Prophète Moussa(p) (Moïse) ? Personne ne le sait. Nous allons cependant visiter aujourd’hui, un sanctuaire attribué au Prophète Moussa(p) situé en Palestine occupée, à plus d’une vingtaine de kilomètres à l'est de Jérusalem, à quelques kilomètres au sud-ouest de Jéricho (Ariha), à 260m au-dessous du niveau de la mer, dans un environnement totalement désertique. Pour y arriver, il faut quitter la grande route qui mène de Jérusalem à Jéricho et prendre une piste étroite sur la droite. Près de deux kms après, le sanctuaire apparaît, imposant, situé dans un petit village du nom de « Nabî Moussa » qui comptait 309 habitants en 2007. Voici, dans un premier temps, un aperçu historique de ce sanctuaire et son aspect extérieur.

Aperçu historique de ce sanctuaire

Certains attribuent l’origine de ce sanctuaire à Salah ad-Dîn (1138-1193 apJC), qui aurait eu un songe, après sa conquête de Jérusalem en 1187, lui indiquant le lieu où le prophète Moussa(p) aurait été enterré dans la vallée de Jéricho. Il y aurait alors construit un cénotaphe sur la supposée tombe puis, au-dessus, une mosquée. Cela est pour la petite histoire.

En fait, selon les cinq inscriptions figurant sur le bâtiment, la construction de ce sanctuaire, avec l’édification de la mosquée et de la coupole qui surmonte le tombeau, remonterait à la période mamelouke (c’est-à-dire près d’un siècle plus tard).

Les extensions et les restaurations, quant à elles, auraient eu lieu plus tard, au cours de la période ottomane.

L’inscription la plus importante fait apparaître le nom et les titres du premier commanditaire de ce sanctuaire – le sultan mamelouk Dhaher Baybars (r. 658-676 H /1260-1277 apJC) – ainsi que la date de l’édification de la mosquée et de la construction de la coupole (668H/~1269 apJC).

Le complexe fut par la suite restauré par Ali Katkhuda ‘Azban, Abd al-Latif al-Husseini ; Abd Allah Pacha, gouverneur de Sidon (Saïda) et de Tripoli, et Muhammad Tahir al-Husseini, mufti de Jérusalem. Le bâtiment a été agrandi en 885H/~1480 apJC.  

Le minaret fut érigé peu après 880H /~1476 apJC. L'ensemble a été restauré à plusieurs reprises (en 1013H/~1604 apJC ; 1150H/~1737 apJC ; 1175H/~1761 apJC ; 1235H/~1819 apJC ; 1303H/~1885 apJC).

Les restaurations de la période ottomane auraient été réalisées par des architectes de la famille de Hussein bn ‘Ali bn al-Namri, dont ‘Abd al-Muhsin bn Mahmoud bn Hussein, architecte principal de Jérusalem, et son frère al-Hâjj Karim.

Description du sanctuaire (son aspect extérieur)

Le sanctuaire du Prophète Moussa(p) est l'un des plus importants complexes religieux de Palestine selon une architecture islamique, ayant bénéficié de nombreux « waqf » (~fondations religieuses).

Du toit, on a une vue panoramique sur la vallée du Jourdain et les collines désertiques autour. On peut même y distinguer, par temps clair, le mont Nébo où le Prophète Moussa(p) serait mort.

Il comprend trois niveaux, sous-sol, rez-de-chaussée et étage. Fermé sur ses quatre côtés par un mur, il a une superficie de 5 000 m2.  Son plan est pratiquement carré puisque le mur nord mesure 74 m, le mur ouest environ 70 m, le mur est 68 m et celui du sud, le plus court, environ 55 m.

Il possède cinq entrées dont la principale est le portail ouest, situé sur le côté sud du mur ouest.

(à suivre)

Pourquoi ne sait-on pas où se trouve la tombe du Prophète Moussa(p) ?

—Les anciens historiens et géographes arabes situeraient sa tombe tantôt dans le pays de Moab, à l'est du Jourdain (en Jordanie), tantôt à Damas et tantôt dans le désert près de Jéricho en Palestine occupée.

On peut trouver à l’heure actuelle un sanctuaire sur le Mont Nébo (en Jordanie) attribué au Prophète Moussa(p), où certains attestent qu’il(p) y serait enterré.

Mais que disent les textes religieux ?

—Selon l’ancien Testament (la Tora)

Le Prophète Moussa(p) ne serait jamais entré en Palestine. Ayant conduit bani Isrâ’îl depuis l’Egypte vers la Palestine, il serait mort en vue de la Terre sainte mais sans y pénétrer, par punition divine pour incroyance en Lui [de lui(p) ou de bani Isrâ’îl ?].

(Nombres, 20 :12 : « Alors l’Eternel dit à Moïse et à Aaron : Parce que vous n’avez pas cru en Moi, pour Me sanctifier aux yeux des Israélites, vous ne ferez pas entrer cette assemblée dans le pays que Je lui donne. »)

(Deutéronome, 31 :2 : « Aujourd’hui, leur dit-il, je suis âgé de 120 ans, je ne pourrai plus aller et venir, et l’Eternel m’a dit : Tu ne passeras pas ce Jourdain. »)

Il serait mort sur le mont Nébo [en Jordanie], face à Jéricho.

(Deutéronome, 34 :1 : « Moïse monta des plaines de Moab sur le monde Nébo, au sommet de Pisga, vis-à-vis de Jéricho. L’Eternel lui fit voir tout le pays : Galaad jusqu’à Dan [la Palestine].. »)

(Deutéronome, 34 :4 : « L’Eternel lui dit : C’est là le pays que j’ai promis par serment à Abraham, à Isaac et à Jacob, en disant : Je le donnerai à ta descendance. Je te l’ai fait voir de tes yeux ; mais tu n’y entreras pas. »)

(Deutéronome, 34 :5-6 : « Moïse, serviteur de l’Eternel, mourut là, dans le pays de Moab, selon l’ordre de l’Eternel. L’Eternel l’ensevelit dans la vallée, au pays de Moab, vis-à-vis de Beth-Peor. Personne n’a connu son tombeau jusqu’à ce jour. »)

—Selon le nouveau Testament (les Evangiles)

Les Evangiles ne mentionnent pas de façon particulière le Prophète Moussa(p), les Chrétiens se référant à l’ancien Testament.

—Selon la Tradition du Prophète(s) authentique,

Il existe un propos rapporté de l’Imam as-Sâdeq(p) qui parle des derniers moments du Prophète Moussa(p) que nous verrons la prochaine fois, parce qu’il est un peu long.

Ce que dit l’Imam as-Sâdeq(p), interrogé sur la mort du Prophète Moussa(p) et sur l’emplacement de sa tombe expliquerait peut-être pourquoi l’emplacement exact de sa tombe n’est pas connu.

De même, il rendrait difficile d’envisager que, même s’il(p) est effectivement mort sur le côté oriental du Jourdain (dans l’actuelle Jordanie), son corps ait pu être emporté en Palestine pour y être enterré.

A la fin de ce propos rapporté, l’Imam as-Sâdeq(p) ajouta :

« Mon père(p) me dit, le tenant de son grand-père(p) de son père(p) que le Messager de Dieu(s) fut un jour interrogé sur la tombe de Moussa(p) fils de ‘Imrân, où elle se trouvait.

Il(s) avait alors répondu : « Elle est sur le chemin le plus grandiose, dans la dune rouge. » » 

(in al-Amâlî de sh. as-Sadûq, pp303-304, Kamâl ad-Dîn wa tamâm an-ni‘amat p154 H17 ; Bihâr, vol.13 p365 H8)

Ainsi personne ne sait (à part Dieu (qu’Il soit Glorifié) et ceux à qui Il l’a fait savoir) où le Prophète Moussa(p) fut enterré et jusqu’à maintenant les sanctuaires existants ne sont que des suppositions. Que la Paix soit sur lui(p) !

www.lumieres-spirituelles.net     No121 – Ramadân-Shawwâl 1444 – Avril-Mai 2023


Articles précédents:

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)