1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2023-03-18 | Readers 531 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Bernadette Soubirous (1) (1844-1879)


Bernadette Soubirous (1)

(1844-1879)

Tout le monde a entendu parler de Lourdes et des miracles qu’on dit avoir lieu en cet endroit du sud de la France. Mais connait-on l’histoire de Bernadette Soubirous à l’origine de la « sacralisation » de ce lieu ? Comment comprendre ce phénomène ? Voici, dans un premier temps, une brève présentation de sa vie qui peut être divisée en trois parties.(1)

Les dix et quelque premières années (1844-1858)

L’aînée d'une famille de neuf enfants dont plusieurs mourront en bas âge, Bernadette (Bernade-Marie) Soubirous est née à Lourdes (en France, dans les Hautes-Pyrénées) le 7 janvier 1844, baptisée, dans l'église paroissiale, deux jours plus tard, selon la tradition chrétienne. A part l’année et demie durant laquelle elle fut envoyée chez une nourrice à Bartrès, aux environs de Lourdes, (sa mère ne pouvant pas l’allaiter), Bernadette habita, dix ans durant, le moulin de Boly où ses parents, Louise et François Soubirous, étaient meuniers.  A l’âge de 6 ans, elle commença à avoir des problèmes de santé (asthme, maux de ventre et de rate), épreuve que l’amour, la piété et la croyance de la famille aidèrent à dépasser. Mais les années suivantes furent marquées par la ruine de ses parents, de nombreux déménagements, l’aggravation de son état de santé (l'asthme ne la quittant plus), une épidémie de choléra ('automne 1855) et le développement de la famine (1856). Aussi dès l’hiver 1856-57, Bernadette dut travailler comme servante et gardienne de moutons dans les montagnes. Le 17 janvier 1858, elle revint à Lourdes, chez les siens, dans un misérable logis sans lumière appelé le « cachot » dans lequel ils vivaient. Ainsi elle n’alla pas à l’école (parlant le bigourdan) ni au catéchisme (devant se contenter de quelques rudiments donnés par sa nourrice mais ne lui permettant pas de faire sa première communion).

Entre le 11 février et le 16 juillet 1858

Durant cette première moitié de l’année 1858, une belle dame apparaît dix-huit fois à cette enfant de quatorze ans qu’était Bernadette Soubirous. Les faits se produisent à la grotte de Massabielle, sur le chemin qu’elle avait l’habitude de prendre pour aller chercher du bois. Bien qu’accompagnée au début de ses frère, sœur ou amie puis de centaines de personnes, elle sera toujours seule à la voir et à l’entendre. Les pouvoirs publics, le clergé et l'opinion publique s'intéresseront immédiatement à l'affaire.

Les premières apparitions sont silencieuses. La dame invite Bernadette à faire le signe de la croix(2) et à dire son chapelet(3). Le 18 février, la dame demande à Bernadette de « lui faire la grâce de venir ici pendant quinze jours ». Fin février, la Dame appelle à la pénitence, à la conversion(4) et à la prière pour les pécheurs. Elle lui demande de boire à une source, source qui aurait provoqué des guérisons dès la fin de ce mois de février 1858. Le 2 mars, la Dame chargea Bernadette d’informer les prêtres de faire venir les gens en procession en cet endroit et d’y bâtir une chapelle.  Ce n’est qu’à la 16e apparition, le 25 mars 1858, le Jour de l’Annonciation, que la dame donne son nom : « Je suis l'Immaculée Conception» Les deux dernières apparitions furent, à nouveau, silencieuses. Il est dit que la Dame lui confia trois secrets qu’elle ne divulgua à personne.

Dès juillet 1858, l'évêque de Tarbes établit une commission d'enquête pour statuer sur les apparitionsdont Bernadette Soubirous disait avoir été témoin, en cet endroit. En 1862, cette commission rendra son verdict, elle reconnaîtra dix-huit apparitions de la Vierge à Bernadette entre le 11/2 et 16/7/1858 dans la grotte de Massabielle. L'un des membres de cette commission, le chanoine Fourcade, publia alors Les apparitions de Notre-Dame, une présentation sobre du déroulement des apparitions, établie à partir du témoignage de Bernadette devant la commission d'enquête.

(à suivre)

(1)Selon un résumé de son histoire tel établi par Mgr Perrier, évêque du diocèse de Lourdes et Tarbes.

(2)C-à-d. faire le signe de la croix en disant : « Au nom [Par le Nom] du Père [Dieu], du Fils [le Prophète ‘Issa]  et du Saint Esprit ».

(3)C-à-d. réciter le rosaire (l’Ave Maria ou la prière) : « Je vous salue Marie, pleine de grâce ; Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes. Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu [de Jésus, le Prophète ‘Issâ(p)], priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen ».

(4)au retour à la religion chrétienne, alors que le pays était traversé par des révolutions anticléricales depuis la révolution de 1789

www.lumieres-spirituelles.net     No121 – Ramadân-Shawwâl 1444 – Avril-Mai 2023


Articles précédents:

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)