1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2023-05-18 | Readers 653 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’Imam al-Mahdî(qa) et la société (5-2)


L’Imam al-Mahdî(qa) et la société (5-2)

Voici la traduction des principaux passages du livre de sayyed Abbas Noureddine(1) portant sur des points d’actualité relatifs à l’attente de l’Imam al-Mahdî(qa). Après avoir présenté les principaux objectifs du mouvement de « tashayyu‘ » (le fait de devenir shi‘ite), le 5e chapitre donne un rapide aperçu de ce mouvement pendant l’époque de l’occultation.

Ensuite sont arrivés les grands évènements aux débuts de l’époque de l’occultation qui obligèrent ce courant à se transformer en une école juridique indépendante, singulière et cela – comme il est dit – par nécessités de la période d’un côté et par la nature des défis imposés à ses partisans de l’autre.

lL’apparition de différentes écoles, suivie de leur limitation et de l’interdiction de l’« ijtihâd » dans les règlements, imposées par les despotes dirigeants – ruse utilisée par ces derniers pour contenir l’ensemble des articulations de la religion des gens et de leurs écoles – plaça les Shi‘ites dans une position de gêne, les forçant à déterminer leur position de façon directe, explicite, publique, à propos de sujets de règlements, alors qu’avant cela, ils la recevaient de façon naturelle [en se référant à] leurs Imams sans se particulariser en tant que confession à part, en opposition aux Musulmans. Ainsi, en effectuant ce vil pas – d’imposer un groupe important de règles législatives qui s’opposaient ou divergeaient avec celles d’Ahl al-Beit(p) – pour mettre en évidence leurs opposants, les despotes placèrent les Shi‘ites dans une situation de gêne et d’hésitation.

 

lAussi, nombre d’entre eux se virent-ils alors face à un dilemme : soit ils étaient mis à découvert, directement visés, en affichant leurs règles particulières, soit ils abandonnaient nombre d’entre elles qu’ils voyaient provenir du Message, pour ne pas être mis à découvert.

Bien sûr, nous ne pouvons pas prétendre que tous les Shi‘ites purent assimiler ce coup et absorber ses effets négatifs sans que cela ait eu des effets sur leur rôle au niveau du Message et leur mission fondamentale pour lesquels ils ont été créés. Peut-être que certains d’entre eux trouvèrent dans les divergences juridiques un moyen pour s’opposer aux pouvoirs, écarter et affronter les contrevenants.

 

lEn tout cas, nous voyons, dans la régression de la bataille fondamentale vers des différends sur des points secondaires, un coup [porté] contre la marche de la réforme et ses objectifs fondamentaux. Et cela, parce qu’un côté important de cette réforme reposait sur l’assimilation sociale par l’intermédiaire de la « dissimulation » (at-taqiyya) politique.

 

C’est que les divergences au niveau du dogme, aussi profondes qu’elles puissent être, sont difficiles à caractériser – une partie fondamentale d’entre elles étant liée à la foi au niveau du cœur, du for intérieur.

Tout comme il est difficile aux gens communs (‘âmmat) de faire une distinction précise entre bon nombre de [questions] de dogme.

[Par exemple,] en quoi cela importe aux gens si nous leur parlons de l’Unité des Attributs avec la Substance [divine] ou de leur distinction entre eux ?! Qu’est-ce qui peut apparaître, au niveau du comportement d’une personne, le cours de [le fait de suivre] cette croyance ou cette autre, en fonction de ce que les gens communs peuvent distinguer ?!

 

lPar contre, au niveau politique, l’histoire témoigne que la majorité écrasante des Musulmans était en permanence en situation d’indignation, de dégoût, même ! qu’elle était lésée part le pouvoir. Au point qu’il est possible de dire que les Musulmans communs (‘âmmat) (que l’on classifie aujourd’hui sous le label « sunnites ») subissaient le plus, tout au long de l’histoire, les nuisances de ces pouvoirs qui prétendaient être de chaleureux défenseurs de la religion et de la législation.

(pp42-44)

(1)« Hal aqtaraba al-wa‘d-l-Haqq ? » (La promesse de vérité s’est-elle approchée ?) de sayyed ‘Abbas Noureddine, Ed. Bayt Alkâtib.

www.lumieres-spirituelles.net     No122 - Dhû al-Qa‘deh-Dhû al-Hijjah 1444 – Mai-Juin-Juillet 2023


Articles précédents:

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)