1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2023-05-18 | Readers 404 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

1-Les piliers de l’éducation de nos enfants (3)


1-Les piliers de l’éducation (3)

A partir du numéro 120 de la revue, nous avons commencé à publier les fondements et les principes de l’éducation islamique de nos enfants, valables aussi bien au niveau de la famille que celui des écoles. Pour cela, nous avons choisi de traduire les principaux passages du livre « L’éducation des enfants »(1) de s. Abbas Noureddine(2). La 1ère partie aborde la question des fondements et des principes de l’éducation islamique. Nous sommes en train de voir le chapitre concernant ce dont nous avons besoin pour éduquer nos enfants, qui a été résumé en sept points : 1-la sagesse (vue la dernière fois) ; 2-l’amour et la miséricorde (que nous allons voir maintenant) ; 3-partir des dispositions des enfants ; 4-la connaissance de comment affronter les obstacles ; 5-la connaissance de soi-même ; 6-la croyance en la fondamentalité de la pureté ; 7-le fait d’avoir un objectif et d’y aller vite.

De quoi avons-nous besoin pour éduquer nos enfants ? (2)

L’éducation est une opération continue et liée, une tâche précise et ramifiée. Pour l’accomplir de la meilleure façon, nous avons besoin d’une Guidance particulière de Dieu (qu’Il soit Glorifié).

Il convient que l’on s’arrête un peu sur les plus importants besoins pour réaliser l’éducation demandée afin que nous connaissions ses sources et comment les atteindre.

2)L’amour et la miséricorde 

ºLa miséricorde est la guidance de l’existant défaillant vers sa perfection. L’amour, l’affection, la bienveillance sont de ses manifestations (de la miséricorde). C’est parce que l’être humain a été créé d’amour que ce dernier le dirige vers sa perfection. Il est dit que s’il n’était pas quelque chose d’aimé auprès de Dieu, Il ne l’aurait pas créé.

ŸDieu (qu’Il soit Exalté) a placé dans les mères et les pères une grande quantité d’affection, de tendresse envers leurs enfants, étant donnés la nécessité de ces sentiments et leur rôle central dans l’éducation. Si l’éducation ne se mélange pas à la miséricorde et à l’affection, il est difficile, voire impossible qu’elle donne de bons fruits. Et cela est une règle générale qui lie l’éducation à toutes ses étapes et situations, même si elle concerne un peuple ou une nation entière.

« Fais sentir à ton cœur la miséricorde envers les sujets, l’amour (al-mahabbat) pour eux et la bienveillance à leur égard. Et ne sois pas à leur encontre comme un fauve sautant sur l’occasion pour les dévorer, car ils sont de deux sortes : ou bien ton frère en Religion ou ton égal dans la création. »

(Parmi les recommandations du Prince des croyants(p) à Malek al-Ashtar quand il fut nommé gouverneur d’Egypte in Nahj al-Balâgha, Lettre à Malek al-Ashtar p593)

ŸSi ces éléments manquent à l’éducation, ce qui va se réaliser sera le contraire du but recherché d’elle. Alors l’organisation se transforme en anarchie et la sincérité (sidq) en mensonge et l’engagement en trahison. Et ainsi toutes les jolies valeurs [présentes] dans l’âme de l’éduqué se transformeront en leur contraire. Les âmes humaines sont modelées selon la Beauté et elles ne voient la Vérité et les Valeurs que dans le moule du Bien et de la Beauté.

Si nous voulons que nos enfants fassent régulièrement la prière et les actes d’adoration, il faut que l’appel à la prière et aux actes d’adoration soit accompagné de la miséricorde, joint au joli exemple.

Quand nos enfants ne voient dans nos prières aucune bonne trace [de la prière et des actes d’adoration] dans notre vie et dans notre comportement, comment peuvent-ils aimer la prière et s’orienter vers elle par nos [simples] recommandations et injonctions ?!

A propos de la punition

ºCela ne veut pas dire que nous devons toujours suivre le côté bienveillant, bon, affectueux dans toute demande ou conseil. Parfois nous sommes obligés de gronder ou de punir. Il est parfois nécessaire de prendre une position dure et sévère. Sauf que tout doit être à l’ombre de la miséricorde étendue, prenant sa source de l’attention et de l’amour.

Notre punition sera utile et éducative que si nos enfants la voient sortir d’un cœur bon et aimant.

ŸC’est pourquoi le fondement général dans l’éducation est d’entériner ce type de relation et de le rendre dominant dans tout notre comportement et nos agissements avec nos enfants. Et toute punition ou correction qui ne sortiraient pas de notre part de ce fondement général, ne conduiront pas au résultat demandé.

Le secret de la réussite

ºQuand nous punissons, corrigeons ou que nous mettons de l’ordre, nous devons nous assurer que nos enfants comprennent et savent très bien que ces choses ne proviennent pas d’un coup de colère ou par réaction. Nous devons veiller à ce qu’ils remarquent que ce que nous faisons n’est que pour leur intérêt et que, par cela, nous ne désirons que leur bien et leur bonheur – même si cela demande beaucoup d’effort et de fatigue, parce que cela est la cause de la réussite de l’éducation.

ŸNous devons être très vigilants à ce que nos enfants remarquent et croient que ce que nous faisons provient de notre amour pour eux, si nous voulons que notre position éducative réussisse et porte ses fruits – que ce soit à la maison ou même à l’école de la part des enseignants.

C’est pourquoi, comme nous corrigeons et punissons, nous devons récompenser et être gentils avec eux ! Les récompenses et gentillesses doivent être prédominantes dans nos positions et notre comportement, quelque déviée ou agitée que soit la personnalité de l’enfant que nous nous sommes engagés à éduquer.

La mère, la plus apparente manifestation de la Miséricorde divine

ºDans ce domaine, se manifeste la position délicate de la mère que Dieu (qu’Il soit Exalté) a rendue la plus apparente manifestation de Sa Miséricorde en ce monde.

ŸEn effet, par la tendresse, elle éduque et par l’amour et la force de l’affection, elle influence. S’il n’y avait pas ce refuge, les piliers de la famille s’écrouleraient et le genre humain ne serait plus le genre humain.

ŸDieu a voulu nous rendre miséricordieux parce que, par la miséricorde, nous nous épaulons, nous nous soutenons et nous nous entraidons.

Dieu a voulu nous montrer Sa Miséricorde (Rahmati-hi) avant que nous ne prononcions un mot ou même que nous ne sachions quoi que ce soit. Il nous a posés dans les matrices (arhâm) des mères. Alors dans la matrice (rahim ourahm) de la Miséricorde (ar-Rahmat), nous avons été formés et à partir d’elle, nous devons commencer dans les horizons de la vie.

(pp32-36)

(1)« Tarbiyyat al-Awlâd – min al-mabâdî’ wa-l-usûl ilâ at-tatbîq wa al-‘amal » de s. Abbas Noureddine aux Ed. Bayt al-Kâtib.

(2)cf. L.S. No93, l’entretien effectué avec lui sur ce sujet de l’éducation des enfants.

www.lumieres-spirituelles.net     No122  - Dhû al-Qa‘deh-Dhû al-Hijjah 1444 – Mai-Juin-Juillet 2023


Articles précédents:

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)