1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2023-07-15 | Readers 858 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Comment tirer profit du noble Coran (3-4)


IV/Des règles de conduite morales concernant la Récitation

3-A propos des moyens de tirer profit du noble Coran (4)

Nous avons vu que la première règle de conduite à suivre en lisant le noble Coran était de le magnifier et pour cela comprendre la réalité de la grandeur du noble Coran. A défaut de pouvoir le faire, l’imam al-Khomeynî(qs) nous a donné des pistes de réflexion pour pouvoir la percevoir. Nous continuons d’aborder ici la réflexion sur les moyens de tirer profit du noble Coran et l’imam(qs) soulève, en premier lieu, les problèmes existants dont le fait de ne pas considérer le noble Coran comme un livre d’enseignement. Ici, il(qs) aborde la question des commentaires du Coran présents à l’époque de la rédaction de ces lignes(1).

Aux savants et aux commentateurs d’écrire des commentaires en persan et en arabe, en ayant comme objectifs de mettre en évidence les enseignements et les règles concernant la connaissance et la morale, la façon dont la créature est reliée au Créateur, l’émigration de la demeure trompeuse vers la demeure heureuse et l’éternité – comme cela est contenu dans ce noble Livre.

L’Auteur de ce Livre n’est pas as-Sakkâkî ou ash-Sheikh pour que Son Objectif soit les côtés de l’éloquence et de la rhétorique, ni Sîbawayh ou al-Khalîl pour que Son Propos soit la grammaire et la syntaxe, ni al-Mas‘ûdî ou Ibn Khallekân pour que Ses Recherches se portent sur l’histoire du monde.

Ce Livre n’est pas comme le bâton et la main blanche de Moussa(p), ou le souffle de ‘Issâ(p) qui ressuscitait les morts pour n’être que pour les miracles indiquant la véracité du Prophète le plus noble.

Non ! Ce Livre divin est un livre qui fait vivre les cœurs de la vie éternelle pour le savoir et les connaissances divines. Il est le Livre de Dieu Tout-Puissant qui appelle aux Affaires divines. Aussi, le commentateur doit-il enseigner les Affaires divines et les gens [doivent] revenir à son commentaire pour apprendre les Affaires divines jusqu’à arriver à en tirer profit.

{Nous faisons descendre du Coran ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants et cela ne fait qu'augmenter la perdition des injustes.}(82/17 al-Isrâ’)(2)  

Et quelle perdition plus grandiose que de lire le Livre divin durant 30 ou 40 ans, se référer aux commentaires et d’être privé de Ses objectifs visés.

{Notre Seigneur, nous avons été injustes envers nous-mêmes et si Tu ne nous pardonnes pas et Tu ne nous fais pas miséricorde, nous serons certes au nombre des perdants.}(23/7 al-A‘râf)(3)  

Al-Adab al-Ma‘nawiyyah li-s-Salât de l’Imam al-Khomeynî(qs)

Maqâlat 3 – Chapitre (Bâb) IV Flambeau 1 section 3 (pp204-205)

(1)Le livre Adâb as-salât, rédigé en persan, a été publié en 1942, cf. L.S. No122.

(2)82/17 al-Isrâ’     وَنُنَزِّلُ مِنَ الْقُرْآنِ مَا هُوَ شِفَاء وَرَحْمَةٌ لِّلْمُؤْمِنِينَ وَلاَ يَزِيدُ الظَّالِمِينَ إَلاَّ خَسَارًا (82)

(3)23/7 al-A‘râf     رَبَّنَا ظَلَمْنَا أَنفُسَنَا وَإِن لَّمْ تَغْفِرْ لَنَا وَتَرْحَمْنَا لَنَكُونَنَّ مِنَ الْخَاسِرِينَ (23)

www.lumieres-spirituelles.net     No123 – Muharram-Safar 1445 – Juil.Août.Sept. 2023

Explications à propos de comment tirer profit du noble Coran(3-4)

èAinsi, les commentaires du noble Coran doivent aussi être des livres de guidance, de rappel, appelant à la réflexion et à la méditation, suivant des principes didactiques et pédagogiques afin de permettre aux gens de réaliser ce pour quoi le noble Coran a été révélé : la connaissance de Dieu (notamment l’Unicité d’Essence, des Attributs et des Actes), à partir de la sortie du monde ici-bas jusqu’à arriver à la Proximité de Dieu.

èL’imam(qs) cite le nom de grands savants iraniens, chacun spécialisé en sa matière, en précisant que ce n’est pas ce que Dieu Tout-Puissant veut que l’on tire profit de ce Livre.

–Mohammad ‘Alî Sakkâkî était un savant faqîh et expert dans diverses branches du savoir de son temps, comme l’éloquence et la rhétorique du 18e siècle apJC, et « ash-Sheikh » désigne ici le maître de Sakkâkî, Shâh Mohammad Shîrâzî.

–Abû Beshr ‘Amr b. ‘Othmân b. Qanbar dit Sîbawayh (765-796) fut un des plus grands maîtres de la grammaire arabe du 8e siècle apJC et al-Khalîl (de son vrai nom Abû ‘Abd ar-Rahmân b. Ahmad Farâhîdî) (719-791) fut l’un des fondateurs des sciences de la grammaire, de la lexicographie et de la prosodie arabes, également du 8e siècle apJC. Son ouvrage le plus célèbre est le Kitâb al-‘ayn.

–Abû l-Hossayn ‘Alî b. al-Hossayn Mas‘ûdî (m. en 344H ou 346H/955 ou 957 apJC) était un grand historien du début du 10e siècle apJC, auteur des célèbres Morûdj adh-dhahab (Prairies d’or) et Ibn Khallekân (Abû-l-‘Abbâs Shams ad-dîn Ahmad b. Ebrâhîm Barmakî Ibn Khallekân) (1212-1282) était l’auteur d’un célèbre répertoire biographique et mortuaire intitulé Wafâyât al-a‘yân.

èDe même, l’imam(qs) affirme que le Livre de Dieu ne se résume pas à un livre relatant les miracles opérés par les Prophètes pour prouver la véracité de leur Message, citant alors en exemple :

–le bâton du Prophète Moussa(p) (cf. 107/7 al-A‘râf ; 17-21/20 Tâ Hâ ; 32 & 45/26 ash-Shu‘arâ’),

–la main blanche du Prophète Moussa(p) (cf. 108/7 al-A‘râf ; 22/20 Tâ Hâ ; 33/26 ash-Shu‘arâ’) et

–le souffle du Prophète ‘Issâ(p) qui ressuscitait les morts (cf. 49/3 Ale ‘Imrân ; 110/5 al-Mâ’ida).

èL’imam(qs) conclut par le fait que le noble Coran est un livre qui fait vivre les cœurs de la vie éternelle. Au lecteur de se demander en toute franchise pourquoi il étudie le noble Coran. Sa réponse devrait être claire : en vue de connaître les buts visés par le noble Coran, de savoir où cela le mène et par conséquent ce que Dieu veut de lui et ce qu’il doit faire.

www.lumieres-spirituelles.net     No123 – Muharram-Safar 1445 – Juil.Août.Sept. 2023


Articles précédents:

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)