1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2023-09-14 | Readers 494 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

1-Les piliers de l’éducation (5)


1-Les piliers de l’éducation (5)

A partir du numéro 120 de la revue, nous avons commencé à publier les fondements et les principes de l’éducation islamique de nos enfants, valables aussi bien au niveau de la famille que celui des écoles. Pour cela, nous avons choisi de traduire les principaux passages du livre « L’éducation des enfants »(1) de s. Abbas Noureddine(2). La 1ère partie aborde la question des fondements et des principes de l’éducation islamique. Nous sommes en train de voir le 3e chapitre concernant ce dont nous avons besoin pour éduquer nos enfants, qui a été résumé en sept points : 1-la sagesse ; 2-l’amour et la miséricorde et 3-partir des dispositions et des aptitudes des enfants (vus les dernières fois) ; 4-savoir comment affronter les obstacles ; 5-la connaissance de soi-même et 6-la croyance en la fondamentalité de la pureté (que nous allons voir maintenant) et 7-le fait d’avoir un objectif et d’y aller vite.

3-De quoi avons-nous besoin pour éduquer nos enfants ? (4)

L’éducation est une opération continue et liée, une tâche précise et ramifiée. Pour l’accomplir de la meilleure façon, nous avons besoin d’une Guidance particulière de Dieu (qu’Il soit Glorifié).

Il convient que l’on s’arrête un peu sur les plus importants besoins pour réaliser l’éducation demandée afin que nous connaissions ses sources et comment les atteindre.

 

4)Savoir comment affronter les obstacles   

ºNous vivons dans un monde – le moins que l’on puisse dire – qui a généré un système contraire à la « fitra » divine déposée dans l’être humain, cette « fitra » (la nature fondamentale de l’être humain) qui est responsable de tout bien, de toute beauté et de toute perfection en lui (et aspire à eux).

ŸLe monde d’aujourd’hui est plein de facteurs qui œuvrent à affaiblir tous les bons penchants positifs qui élèvent l’être humain vers les plus hauts degrés de la perfection spirituelle et morale.

Dans ce monde-là, on incite aux valeurs laides, aux tempéraments dégénérés et aux comportements déviés. Il est un monde où l’hésitation, la futilité et l’ignorance sont considérées comme de bonnes choses, où l’imagination prend le dessus sur la raison et où les limites séparant l’illusion et la vérité se dissipent.

ŸLes milieux scolaires sont dépourvus d’orientation juste vers les objectifs sublimes et il manque à leurs méthodes une vision saine, rationnelle de la vie et des besoins réels des sociétés humaines.

Tout comme le crime, le sexe, les drogues et les gangs ont envahi les villages éloignés, ils ont envahi les quartiers pauvres des villes.

ŸNos enfants assistent à beaucoup de scènes de violence, de libertinage, d’anomalies avant de détenir la capacité mentale adéquate pour les comprendre et en connaître la réalité.

ŸDe même, nos enfants sont amenés, dans un avenir proche, à affronter des milieux qui ne respectent pas leurs inventions (ou innovations) ni ne supportent leurs erreurs. Ce qui va les pousser à l’émigration et à la fuite.

ŸAinsi nos enfants se trouvent plongés dans un milieu dont ils ne possèdent que peu de connaissance et peu de facultés pour se comporter avec, alors qu’ils ont un grand besoin de conseils, d’orientations et d’aides.

C’est pour cela que nous avons besoin de connaître ces obstacles, d’une façon approfondie, par la connaissance de leur origine, de leurs signes et de leurs effets, et de ne pas nous contenter du comportement légal [indiqué par la législation islamique] de la méthode de l’interdiction et de l’empêchement.

5)Se connaître soi-même et s’arrêter à ses limites

ºIl faut d’abord reconnaître le danger de la mission dont nous avons la charge. Puis il nous faut connaître l’ampleur réelle de nos capacités et de nos potentialités dans ce domaine.

Nos enfants sont plus intelligents que nous l’imaginons. Ils sont capables de remarquer ce que nous cachons en nous-mêmes, même si nos paroles disent le contraire.

ŸLe pire que nous leur présentons est la prétention – qui est une des faces de l’hypocrisie. Et il n’y a rien qui prive plus l’éducation de ses effets que la prétention.  Aussi, il faut reconnaître que ce que nous prétendons pour nos enfants est ce que nous désirons et ce que nous recherchons aussi.

ŸNous sommes tous ensemble les passagers d’un même bateau qui nous mène vers un objectif grandiose ; et en tant que membres d’une même famille, nous nous efforçons d’être une équipe une, unifiée où chacun accomplit son rôle dont il est chargé.

Quand le père joue le rôle de chef [de famille] ou que la mère joue le rôle de directrice, cela n’est que du point de vue de porter la responsabilité devant Dieu (qu’Il soit Exalté). En vue de cela, la référence véritable pour l’administration, la direction et la gestion est ce système de valeur islamique qui doit diriger/arbitrer tout comportement et relation à l’intérieur de la famille.

ŸL’humilité devant la vérité est la meilleure chose que nous donnons en héritage à nos enfants, de même que le fait de se soumettre au droit, aussi amer soit-il, et de s’y plier, aussi lourd soit-il. Cela est la meilleure et la plus grandiose règle de conduite de l’éducation.

 

6)La croyance en la fondamentalité de la pureté   

ºTout être humain est né selon la « fitra » et cela signifie que le fondement de tout enfant est le bien, le droit et la beauté. Le tempérament (at-tab‘), aussi négatif ou laid soit-il, ne peut pas mettre un terme à cette « fitra », parce qu’elle est mélangée à la nature (khilqat) de l’être humain.

ŸAux éducateurs à agir en vue de former, façonner les bonnes tendances parmi le tas de différents facteurs héréditaires, tout comme à agir en vue de faire face aux facteurs négatifs du milieu, de l’école et de la société.

 

ºLa croyance que nos enfants sont façonnés selon le bien, le bon et la perfection est l’élément fondamental dans l’éducation. Nous ne semons pas le bien mais nous le labourons et nous le moissonnons parce qu’il est déjà logé dans l’âme qui est pétrie selon lui [le bien].

ŸOui ! L’être humain est au début comme une page blanche du point de vue des connaissances et des informations, mais il n’en est pas ainsi au niveau des penchants et des motivations.

C’est pourquoi le plus grand facteur pour l’éducation se manifeste dans la résistance aux facteurs qui aboutissent au voilement de la « fitra ».

ŸNotre croyance en la pureté de nos enfants abaisse notre orgueil et notre arrogance. Comme nous leur enseignons et nous les éduquons, nous apprenons, nous-mêmes, également d’eux parce qu’ils sont plus proches de la pureté de la « fitra » que la plupart d’entre nous.

ŸLes nombreuses fautes commises par nos enfants – et dont la plupart d’entre elles proviennent de bonnes et innocentes motivations – ne doivent pas voiler notre regard de la beauté grandiose déposée dans l’enfance, dans la croissance et même dans la jeunesse.

ŸEt quand nos enfants atteignent l’âge d’assumer la charge (at-taklîf) et la responsabilité, il ne faut pas que nous limitions notre regard sur eux au cadre de leur faire accomplir la charge (at-taklîf) et d’assumer la responsabilité. Beaucoup de cette beauté enfantine et de son innocence sont encore présentes.

 (pp40-42)

(1)« Tarbiyyat al-Awlâd – min al-mabâdî’ wa-l-usûl ilâ at-tatbîq wa al-‘amal » de s. Abbas Noureddine aux Ed. Bayt Alkâtib.

(2)cf. L.S. No93, l’entretien effectué avec lui sur ce sujet de l’éducation des enfants.

www.lumieres-spirituelles.net     No124 – Rabî‘ I & II 1445 – Sept.Octobre.Nov. 2023


Articles précédents:

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)