1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2023-11-12 | Readers 553 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’avarice (al-bukhl) - Ses marques/signes (2-2) - Test


L’avarice (al-bukhl)

2-Ses marques/signes (2)

Voici l’étude d’une autre maladie du cœur liée à l’amour (blâmable) pour les biens/argent : l’avarice (al-bukhl). Après avoir vu sa définition, nous continuons de voir ses marques/signes, notamment celles évoquées dans le noble Coran. Voici la première histoire tirée du noble Coran. Et avant de voir les autres, chacun d’entre nous va se tester lui-même : « Est-ce que je suis avare ? »

L’avarice telle présentée dans le noble Coran

Les versets coraniques nous donnent également des marques/signes de l’avarice. Sheikh Makârem ash-Shîrâzî en cite quelques-uns dans son livre Al-Akhlâq fî-l-Qurân en donnant des détails de la situation des exemples cités. Les trois groupes de versets que nous allons voir sont à propos de :

1)-l’histoire de Qârûn (76-79/28 al-Qasâs),

2)-l’histoire des propriétaires du jardin (17-20/68 al-Qalam),

3)-l’histoire de Tha‘labat bn Hâtab (75-77/9 at-Tawbah).

1)L’histoire de Qârûn (76-79/28 al-Qasâs),

Le premier verset expose des évènements importants qui arrivèrent à bani Isrâ’îl. Qârûn (Coré) était un proche du Prophète Moussa(p), un notable et une des personnalités riches connues de banî Isrâ’îl. Selon l’apparence, il faisait aussi partie des premiers croyants en Moussa(p), connaissant la Torah. Mais, comme beaucoup de riches, il était égoïste, aimant ce bas-monde et loin de Dieu.

Il aimait, de façon étrange, faire apparaître les richesses qu’il possédait devant les pauvres de bani Isrâ’îl. Il se manifestait à eux dans tout son apparat et avec ses richesses énormes, faisant battre les cœurs des détenteurs de ce monde et des cupides de banî Isrâ’îl, au point qu’ils n’avaient qu’un seul espoir, celui de devenir comme Qârûn du point de vue de ses richesses. {Il sortit à son peuple dans tout son apparat. Ceux qui aimaient la vie en ce monde dirent : « Si seulement nous avions comme ce qui a été donné à Qârûn. Car il a été doté, certes, d'une chance grandiose ».}(79/28 al-Qasas)(1)

Mais il était très injuste et despote avec son peuple à cause de sa très forte avarice, de sorte qu’il ne dépensait rien pour eux. {En vérité, Qârûn était du peuple de Moïse et il les tyrannisait.}(76/28 al-Qasas)(2)

En même temps, quand il se pavanait avec vantardise et fatuité devant les gens et surtout devant les pauvres avec ses apparats et ses laides richesses, il en prenait du plaisir. Il vivait dans la distraction et la jouissance et ne se souciait pas du tout de la misère de son peuple. A la fin, il devint de plus en plus opposé au Prophète Moussa(p)– notamment quand il(p)lui demanda de verser un impôt – et il collabora avec Pharaon.

Les riches et les détenteurs de ce monde développaient une forte relation avec le pouvoir et la mainmise sur la société, et cette relation était parfois motivée par leur désir de multiplier toujours davantage leurs richesses, et parfois causée par la peur des autres puissances politiques et sociales qui pourraient nuire à leurs richesses (notamment celles dominantes du pouvoir). C’est pourquoi ils prenaient position contre les Prophètes et leurs appels célestes qui englobaient les gens et les abritaient sous la tente de la Justice divine, avec refus et entêtement. (…)

Son despotisme et son injustice atteignirent un tel degré que Dieu ne lui donna plus de délai. Son château fut détruit par un tremblement de terre et la terre l’engloutit. Et Qârûn disparut, plongeant dans les ténèbres et les profondeurs de la terre avec l’ensemble de ses richesses.

La racine principale de la misère de Qârûn était son avarice qu’il vivait en profondeur, dans toute son existence. Son avarice fut la cause de son opposition à la Prophétie de Moussa(p) et de son refus à agir selon la croyance de l’Unicité divine. Il pensait qu’en possédant une telle énorme richesse, personne ne pourrait lui faire du mal. Son cœur s’était endurci et il ne se gênait pas d’être injuste et despote contre son propre peuple. Ses richesses ne l’empêchèrent cependant pas d’être englouti par la terre.

Al-Akhlâq fî-l-Qurân de sh. Makârem ash-Shîrâzî, vol.2 pp340-342

(1)79/28 al-Qasas   فَخَرَجَ عَلَى قَوْمِهِ فِي زِينَتِهِ قَالَ الَّذِينَ يُرِيدُونَ الْحَيَاةَ الدُّنيَا يَا لَيْتَ لَنَا مِثْلَ مَا أُوتِيَ قَارُونُ إِنَّهُ لَذُو حَظٍّ عَظِيمٍ

(2)76/28 al-Qasas   إِنَّ قَارُونَ كَانَ مِن قَوْمِ مُوسَى فَبَغَى عَلَيْهِمْ

www.lumieres-spirituelles.net     No125 – Jumâdî I & II 1445 – Nov.Décembre.Janv. 2024

Test sur l’avarice (al-bukhl)

Un petit test à faire sur soi-même : « Est-ce que je suis avare ? »

r1-Je prends l’initiative de saluer les gens.

r2-Si le plus noble Prophète(s) est évoqué, je prie sur lui et sur sa famille.

r3-Je reste en contact avec mes proches de façon permanente.

Ÿ4-Je n’aime pas établir des relations avec les gens et m’ouvrir à eux.

Ÿ5-J’ai des difficultés à pardonner à quelqu’un qui s’est mal comporté avec moi ou qui n’a pas respecté mon droit.

Ÿ6-J’aime bien dépenser mon argent n’importe comment, pour n’importe qui, pour n’importe quel motif.

Ÿ7-Si nous sommes un groupe de camarades, je laisse payer les autres ce que nous avons dépensé.

r8-J’aime inviter chez moi, surtout au moment des occasions, comme le mois de Ramadan.

r9-Je paye ce que je dois payer en khoms et biens légaux tous les ans.

Ÿ10-J’aime bien donner mais je ne trouve pas de gens qui le méritent.

Ÿ11-J’aime bien donner mais avec un pincement de cœur car j’ai l’impression de perdre quelque chose qui m’est cher. 

r12-J’invite mes invités à rester chez moi, surtout si je sais qu’ils viennent de loin.

r13-J’aime beaucoup donner surtout quand je vois que les autres en ont besoin.

Ÿ14-Il m’est facile de demander aux autres même si j’ai les moyens.

Ÿ15-Chaque fois que je touche de l’argent, j’aime le mettre de côté et ne pas le dépenser ni le donner.

Ÿ16-Je me plains toujours du peu de ressources et de bienfaits.

r17-J’aime faire profiter aux autres un bienfait qui m’est arrivé.

r18-J’aime donner parce que je sais que Dieu est Satisfait de moi.

Test mettant en évidence 6 degrés d’avarice : 0-Pas du tout / 1-rarement / 2-parfois / 3-habituel / 4-la plupart du temps / 5-tout le temps.

ŸPour les questions : 4-5-6-7-10-11-14-15-16,compter de 0 à 5.

rEt pour les questions : 1-2-3-8-9-12-13-17-18,compter de de 5 à 0.

Après avoir fait ce petit calcul, apparemment compliqué, voici le bilan du test :

1-10 : Pas du tout avare (ou un sens dépensier de façon dissimulée ?)

11-20 : Une tendance vers l’avarice (sous couvert d’une juste gestion) ?

21-30 : Des signes d’avarice à un niveau faible

31-40 : Des signes d’avarice à un niveau moyen

41-50 : Des signes d’avarice à un niveau élevé

51-60 : Oui ! Je suis avare !  Il faut que je me soigne !

Alors vous êtes quoi ? Un peu ? Beaucoup ? Pas du tout ? 

www.lumieres-spirituelles.net     No125 – Jumâdî I & II 1445 – Nov.Décembre.Janv. 2024


Articles précédents:

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)