1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2024-01-09 | Readers 177 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Sheikh al-Mufîd(qs)(1) et l’Imam al-Hujjah(qa)


Sheikh al-Mufîd(qs)(1) et l’Imam al-Hujjah(qa)

Un jour, un villageois se rendit chez sheikh al-Mufîd(qs) pour lui demander ce qu’il devait faire à propos de sa femme qui décéda alors qu’elle était enceinte. Est-ce qu’il fallait lui ouvrir le ventre et sortir le fœtus(2) ou l’enterrer avec le fœtus dans le ventre ?

Après lui avoir présenté ses condoléances, sheikh al-Mufîd(qs) lui répondit qu’il fallait l’enterrer avec le fœtus dans le ventre.(3)

Le villageois remercia sheikh al-Mufîd(qs) et retourna dans son village.

En chemin, un voyageur vint à sa rencontre et lui dit :

« Sheikh al-Mufîd(qs) te dit d’ouvrir le ventre de la mère, de sortir le nouveau-né encore vivant, puis d’enterrer la mère. »

Et c’est ce qu’ils firent dans le village.

 

Après un temps, il fut rapporté à sheikh al-Mufîd(qs) ce qui s’était passé en chemin.

Mais il n’avait envoyé personne !

 

Il(qs) sut qu’il s’agissait du Détenteur du Temps(qa) qui était intervenu.

Alors, sheikh al-Mufîd décida d’abandonner de donner des décrets (fatwas) parce qu’il s’était trompé. Il(qs) s’enferma chez lui et ne sortit plus.

C’est alors que lui arriva une « missive » (tawqî‘) du Détenteur du Temps(qa) dans laquelle il était écrit :

« Fais profiter (afid)(4) ô Mufîd !

A toi les décréts(al-fatayâ)

et à nous la rectification(at-tasdîd) ! »(5)

in Khalîfat al-Ard, de sh. Hussein Zein ad-Dîn p94,

Citant Qusas al-‘Ulamâ’ d’at-Tanakâbinî Mohammmed bn Sulayman pp421-437

(1)Sheikh al-Mufîd(qs) (336H (ou338) – 413H / 948 apJC (ou 950) – 1022 apJC), sheikh de renom au début de la grande occultation de l’Imam du Temps(qa), disciple de sh. as-Sadûq(qs) et professeur de sh. at-Tûsî(qs) et d’autres.

(2)Il n’a pas été précisé, ici, de combien de mois la femme était enceinte, s’il s’agissait d’un embryon, d’un fœtus et d’un enfant pratiquement formé.

(3)Sans doute pensant que le fœtus était lui aussi mort dans le ventre de sa mère et voulant éviter que le corps de la mère soit mutilé.

(4)Dans le sens de « Fais-nous tirer quelque profit de toi » en allusion à son nom « al-Mufîd », « mufîd » étant le participe actif ou agent de la 4e forme dérivée de (fâda, yafîdu) (فَادَ يَفِيدُ).

(5)Cette histoire indique la présence de l’Imam(qa) bien qu’occulté et la charge attribuée aux savants, durant son occultation, bien que non-infaillibles, auxquels nous devons nous référer.

www.lumieres-spirituelles.net     No126 – Rajab-Sha‘bân 1445 – Janv.Février.Mars 2024


Articles précédents:

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)