1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2024-03-09 | Readers 157 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

L’avarice (al-bukhl) 3-De ses effets (1)


L’avarice (al-bukhl)

3-De ses effets (1)

Voici l’étude d’une autre maladie du cœur liée à l’amour (blâmable) pour les biens/argent : l’avarice (al-bukhl). Après avoir vu sa définition, ses marques/signes, nous allons voir maintenant ses effets.

Plusieurs versets coraniques mettent en évidence les effets de l’avarice en ce monde et dans l’Au-delà. Sheikh Makârem ash-Shîrâzî en cite quelques-uns dans son livre Al-Akhlâq fî-l-Qurân en donnant des détails de la situation des exemples cités.

Les quatre groupes de versets que nous allons voir cette fois-ci et la prochaine fois sont :

1)les v.17-20/68 al-Qalam (la fin de l’histoire des propriétaires du jardin)(1),

2)le v.180/3 Ale ‘Imrân (indiquant le sort des avares dans l’Au-delà),

3)le v.37/4 an-Nisâ’ (à propos des avares et de ceux qui appellent à l’avarice),

4)le v.38/47 Muhammad (indiquant la menace de leur remplacement par d’autres gens).

 

1)Les v.17-20/68 al-Qalam (la fin de l’histoire des propriétaires du jardin)

Ainsi les propriétaires du jardin voulaient tout récolter tôt le matin et ne rien laisser aux pauvres.(1)

« En châtiment de leur position, [Dieu] fit descendre une foudre brûlante et un feu effrayant sur le jardin qui brûla entièrement. {Ce qui tourne a tourné sur lui [le jardin] de la part de ton Seigneur pendant qu'ils dormaient, le matin, ce fut comme si tout avait été coupé (ka-s-sarîmi).}(19-20/68 al-Qalam)(2)

(Ka-s-sarîmi) : les arbres se sont trouvés sans fruit, c’est-à-dire la foudre n’a détruit que les fruits, non pas les arbres en entier. Il ne resta que les troncs et les racines. Le lendemain, quand ils se réveillèrent, tôt le matin, pour exécuter ce qu’ils avaient prévu et qu’ils se rendirent au jardin, ils virent un spectacle effrayant, au point qu’ils pensèrent qu’ils s’étaient égarés : {Puis, quand ils le virent [le jardin], ils dirent : Vraiment, nous sommes égarés (dâllûna) ! Ou plutôt privés (mahrûmûna) !}(26-27/68 al-Qalam)(3)

Le mot (dâllûna) indique qu’ils pensaient qu’ils avaient perdu leur chemin et que ce n’était pas leur jardin, tant ils croyaient qu’il ne pouvait pas brûler ainsi en une nuit alors que la veille il portait tant de fruits. Mais quand ils furent persuadés que c’était bien leur jardin, ils dirent qu’ils sont privés, déshérités (mahrûmûna). Ils réalisèrent qu’ils avaient tout perdu.

Il y a une autre supposition en ce qui concerne le mot (dâllûna), selon certains commentateurs : ils réalisèrent que leur avarice les avait égarés de la Voie de Dieu, en pensant que la félicité se trouvait dans l’avarice. En fait la voie qui amène la bénédiction et la félicité véritable était celle que suivait leur noble père. Selon la suite des versets (cf. les v.29-33/68 al-Qalam), ils prirent rapidement conscience de leur injustice et de leur négligence, se blâmèrent d’une telle attitude d’avarice et prirent la décision de ne pas la répéter dans l’avenir. Ils demandèrent à Dieu un jardin meilleur que le précédent. Et selon certains propos rapportés, Dieu (qu’Il soit Exalté) accepta leur repentir et leur offrit un jardin meilleur et plus beau que le précédent.

En tout cas, le v. 33 de la s. al-Qalam (68) confirme les suites douloureuses de l’avarice (al-bukhl) et de l’avarice avide (ash-shuhh) en tant qu’elles sont des vices qui nuisent à l’être humain, en ce monde (de façon précipitée) et dans l’Au-delà.

Enfin, le début du v. 17 de cette sourate {Nous les avons éprouvés comme Nous avons éprouvés les propriétaires du jardin..}(17/68 al-Qalam)(4) indique peut-être un état de sècheresse ou de disette qui toucha les gens de la Mecque à cause de l’avarice et l’abandon de la dépense des riches de Quraysh en faveur des pauvres. »   

    

Al-Akhlâq fî-l-Qurân de sh. Makârem ash-Shîrâzî, vol.2 p343

2)Le v.180/3 Ale ‘Imrân (indiquant le sort des avares dans l’Au-delà)

Ce verset – {Que ceux qui gardent avec avarice ce que Dieu leur a donné par Sa Faveur ne pensent pas que c’est un bien pour eux. Au contraire, c'est un mal pour eux : au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu'ils ont gardé avec avarice. A Dieu est l'héritage des cieux et de la terre et Dieu est parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.}(180/3 Ale ‘Imrân)(5) –indique la sévère punition réservée par Dieu aux avares.

Dans l’Au-delà, ces richesses qu’ils ont amassées prendront la forme de lourdes chaînes qui les enchaîneront et les empêcheront de bouger dans les enclos du Lieu de la Résurrection. Non seulement les avares ne profitent en rien de ce qu’ils ont gardé et thésaurisé durant leur vie en ce monde mais quand ils partent [meurent], ils sont obligés de tout laisser ! Et selon l’apparence, le concept du verset rassemble toutes les formes de l’avarice, pas uniquement celles concernant les biens/argent, mais aussi le savoir, les connaissances, etc.

Quant au fait que ces richesses apparaîtront comme des chaînes et des carcans le Jour de la Résurrection, il faut ajouter que c’est selon certains propos rapportés. Les « Tafsîr » d’al-‘Iyâshî et d’al-Burhân rapportent un propos rapporté de l’Imam al-Bâqer(p) : « Il n’y a personne qui a interdit la zakât de ses biens que Dieu n’a placé pour cela, le Jour de la Résurrection, une couleuvre de feu autour de son cou, déchiquetant sa chair jusqu’à la fin des comptes. Et c’est la parole de Dieu : {... au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou (sa-yutawwaqûna)ce qu'ils ont gardé avec avarice...}(180/3 Ale ‘Imrân)(5) » Puis il(p) ajouta : « Ceux qui ont été avares de la zakât. »(6) (…)

A noter que les biens/argent ne constituent pas une chaîne, un carcan pour l’avare que dans l’Au-delà mais aussi en ce monde, en tant que l’avare reste préoccupé par le fait de protéger ses biens, de les compter, de chercher à en acquérir toujours plus, qu’il reste dans la crainte de leur manque, de leur disparition, perdant ainsi des années de sa vie. Ensuite, il est obligé de les abandonner en se tournant vers la vie de l’Au-delà, n’emportant que les comptes [le jugement] pour cela.

Al-Akhlâq fî-l-Qurân de sh. Makârem ash-Shîrâzî, vol.2 pp346-347

 

Nous verrons la prochaine fois les deux autres versets.

                                                                 

(1)cf. le début de l’histoire des propriétaires du jardin dans le No précédent de L.S. No126 p22.

(2)19-20/68 al-Qalam           فَطَافَ عَلَيْهَا طَائِفٌ مِّن رَّبِّكَ وَهُمْ نَائِمُونَ *فَأَصْبَحَتْ كَالصَّرِيمِ

(as-sarîm) : le fait d’être coupé, retranché du fondement (selon at-Tahqîq de sh. Mustafawî).

(3)26-27/68 al-Qalam     فَلَمَّا رَأَوْهَا قَالُوا إِنَّا لَضَالُّونَ *   بَلْ نَحْنُ مَحْرُومُونَ

 

(4)17/68 al-Qalam  إِنَّا بَلَوْنَاهُمْ كَمَا بَلَوْنَا أَصْحَابَ الْجَنَّةِ

(5)180/3 Ale ‘Imrân 

 وَلاَ يَحْسَبَنَّ الَّذِينَ يَبْخَلُونَ بِمَا آتَاهُمُ اللّهُ مِن فَضْلِهِ هُوَ خَيْرًا لَّهُمْ بَلْ هُوَ شَرٌّ لَّهُمْ سَيُطَوَّقُونَ مَا بَخِلُواْ بِهِ يَوْمَ الْقِيَامَةِ  وَلِلّهِ مِيرَاثُ السَّمَاوَاتِ وَالأَرْضِ وَاللّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ خَبِيرٌ

(6)Tafsîr d’al-Burhân, vol.1 p327 ; Tafsîr d’al-‘Iyâshî, vol.1 p207. (At-tawq) en tant que les actes effectués en ce monde prennent la forme de carcan dans l’Au-delà.

www.lumieres-spirituelles.net     No127 – Ramadân-Shawwâl 1445 – Mars.Avril-Mai 2024


Articles précédents:

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)