1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2024-03-09 | Readers 113 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

Qu’est-ce que le « cosmisme » ? (1) (Approche globale)


Qu’est-ce quele « cosmisme » ?

(1) (Approche globale)

Après l’article sur Nikolaï Fiodorov (1829-1903) publié dans le No123 de la revue, il était devenu nécessaire de faire le point sur ce qu’est le « cosmisme » dont on lui attribue l’origine et qui a pris un essor particulier en ce début du XXIe siècle en Russie post-soviétique.  Certes cette rubrique de la revue L.S est réservée à l’expérience spirituelle des autres dans leur quête de la vérité ou pour répondre aux aspirations de leur fitra vers le non-matériel. Mais il n’est pas inintéressant d’avoir une vision globale de ce courant le « cosmisme » qui est devenu prédominant dans la Russie actuelle, à une époque de grands bouleversements, même si cela n’est pas une chose aisée. En effet, vu la variété des courants qui se revendiquent du « cosmisme » en Russie même d’une part, et d’autre part la perception qu’en ont les rapporteurs francophones (par lesquels nous sommes obligés de passer du fait de notre non-connaissance de la langue russe) de ce mouvement et leur analyse (souvent effectuée à partir d’une vision matérialiste, européo-centrée), sa réalité n’apparaît pas toujours.

(Un tronc commun à plusieurs faces ?)

Dans un premier temps, on pourrait dire que le point commun de ces différents courants se revendiquant du « cosmisme » russe à l’heure actuelle est que le « cosmisme » corrobore l’idée de la nécessité de l'unification de toutes les personnes (la mise en place d’une fraternité universelle), fondée non seulement sur des raisons politiques et idéologiques, mais aussi sur des raisons morales, environnementales et scientifiques.

Il parle aussi d’un devenir cosmique de l’humanité (c’est-à-dire d’une solidarité entre notre vie terrestre et la sphère du cosmos) vers l’immortalité. (D’où son appellation.)

Et enfin, il prône l’alliance entre la foi et la raison, la religion (en l’occurrence chrétienne orthodoxe) et les sciences (attribuant d’ailleurs à ces dernières une très grande puissance).

 

Globalement, on peut distinguer, dans ces courants se revendiquant du « cosmisme », cinq tendances principales : celles relevant principalement :

1-de la foi et de la religion chrétienne orthodoxe (cf. Nikolaï Fiodorov) ;

2-des sciences (chimiques, spatiales, naturelles) (avec comme principaux précurseurs, Tsiolkovski (le père de la conquête spatiale, à l’origine de l’astronautique, allant jusqu’à définir une « éthique cosmique » et parler d’une science du monde extraterrestre), Chizhevsky (principalement connu pour ses travaux sur la « cosmobiologie », bien qu’il fût multidisciplinaire) le médecin Alexandre Bogdanov (souvent évoqué pour sa vision de la transfusion sanguine pouvant apporter l’immortalité), Kouprevitch (botaniste et naturaliste, prônant une longévité illimitée mais mort en 1969)) ;

3-de l’art, de la littérature et de la poésie, mettant l’innovation technique au service d’une quête spirituelle et d’une méditation cosmique (comme Alexandre Soukhovo-Kobyline (surtout connu pour ses considérations et spéculations sur l'avenir de l'humanité), Scriabine (1871-1915, pianiste mystique de l’extase), Vassily Kandinsky (1866-1944, considéré comme le père de l’art abstrait)) ;

4-de la noosphère (désignant la sphère de l’esprit, de la pensée humaine) (comme Vernadsky (minéralogiste et chimiste, le père de la géochimie moderne, prônant l'émergence de la cognition humaine devant transformer fondamentalement la biosphère))

5-et enfin de l’utilisation de ces courants pour créer une nouvelle idéologie nationale russe (comme Vladimir Roubanov en 1994, le club d’Izborsk(1)).

(1)Ce groupe, le club d’Izborsk créé en 2012, réunit une cinquantaine d’universitaires, journalistes, personnalités politiques (comme Alexandre Donguine), entrepreneurs, religieux ou encore ex-militaires avec pour objectif de définir une idéologie pour l’État russe, avec sa propre vision du développement scientifique et technologique. En remplacement de l’idéal déchu de la société bolchevique, le « cosmisme » permettrait de développer une conception messianiste de la finalité de la science. Les grands projets scientifiques promus par ce Club (exploration spatiale et sous-marine, développement de l’Arctique, recherche sur l’amélioration des capacités humaines) ont ici partie liée avec la défense de la « civilisation » russe et de sa « sécurité spirituelle ».

www.lumieres-spirituelles.net     No127 – Ramadân-Shawwâl 1445 – Mars.Avril-Mai 2024


Articles précédents:

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)

1439 (2017-2018)

1438 (2016-2017)

1437 (2015-2016)

1436 (2014-2015)

1435 (2013-2014)

1434 (2012-2013)

1433 (2011-2012)

1432 (2010-2011)

1431 (2009-2010)

1430 (2008-2009)