1. La Prière
  2. L’invocation
  3. Le Coran
  4. L’Imam al-Mahdî(qa)
  5. Connaître Dieu
  6. La Voie de l’Éloquence
  7. Spiritualité des Infaillibles(p)
  8. L’Au-delà
  9. Méditer sur l’Actualité
  10. Le Bon Geste
  11. Des états spirituels
  12. La Bonne Action
  13. Exemples des grands savants
  14. Les Lieux Saints
  15. Notre Santé morale
  16. Notre Santé physique
  17. Notre Nourriture
  18. Expces Spirituelles des autres
  19. Le Courrier du lecteur
  20. Le Livre du Mois
  21. La Femme dans l'Islam
  22. Entretiens
  23. Éditorial
  24. Divers
  25. Éduquer nos enfants
2024-03-09 | Readers 290 | Share with your Twitter followers Share on Facebook | PDF

1-Les piliers de l’éducation (8)


1-Les piliers de l’éducation (8)

A partir du numéro 120 de la revue, nous avons commencé à publier les fondements et les principes de l’éducation islamique de nos enfants, valables aussi bien au niveau de la famille que celui des écoles. Pour cela, nous avons choisi de traduire les principaux passages du livre « L’éducation des enfants »(1) de s. Abbas Noureddine(2). La 1ère partie aborde la question des fondements et des principes de l’éducation islamique. Après avoir vu le chapitre concernant ce dont nous avons besoin pour éduquer nos enfants, nous terminons de voir le chapitre suivant portant sur les potentialités et les dispositions présentes chez nos enfants.

Quelles sont les potentialités et les dispositions présentes chez nos enfants ? (2)

 

{Il [le Prophète Moussa(p) s’adressant à Pharaon qui l’interrogeait sur son Seigneur] dit :

« Notre Seigneur est Celui qui a donné à toute chose sa création (khalqahu)

puis [l’]a guidé[e]}(50/20 Tâ Hâ).

2)Les menaces du shaytân  (fin)

 

[Après avoir cité et commenté un propos de l’Imam as-Sâdeq(p) sur l’ingérence du shaytân même au moment de la procréation, l’auteur donne en exemple le mode de vie actuel dans la société musulmane au Liban. Les remarques évoquées sont valables dans toute société, même elles peuvent être pires ailleurs.]

 

ºNous vivons dans une société musulmane, et pourtant regardez par exemple comment nous voyons la mort, comment nous évitons de l’évoquer, comment nous avons peur d’elle alors qu’elle est un pont qui mène à la Rencontre de Dieu Tout-Puissant.

Si vous réfléchissez un peu dans les pensées et les croyances répandues, liées à l’Unicité et au Décret divin, aux ressources, au devenir, à la Prophétie, à l’être humain et à toutes les questions du devenir, vous manifesteriez un grand étonnement ! Et nous n’avons pas encore parlé des situations morales, éthiques qui parlent d’hémorragie morale et spirituelle en permanence !

Ensuite s’ouvre la porte de la relation avec le corps, à propos du manger, de la boisson, du comportement sanitaire et médical, des médicaments et des habitations, jusqu’aux vêtements. Vous seriez foudroyé devant l’énormité de l’absurdité, de la détérioration qui s’étend à cette base qui est supposée faire s’élever, se sublimer et se perfectionner l’esprit [de l’être humain] !

Oui ! On passe toute notre vie sans arriver à annuler les traces et les effets négatifs de tous ces obstacles et empêchements, ou à faire face à eux, à les repousser !

Passons plutôt au côté positif qui est supposé être l’étape du renforcement des forces fondamentales à partir desquelles l’âme se forme !

3)La priorité : connaître cet être humain

ºDonc, nous voici de retour au côté positif !

Si nous voulons que notre éducation ait des effets de perfectionnement, nous devons partir de la connaissance de l’être humain que Dieu (qu’Il soit Glorifié) a créé, pour former l’être humain que Dieu veut, ou des constituants fondamentaux [nécessaires] pour faire advenir/réaliser les grands objectifs de la création.

Qui est l’être humain ? Quelle est sa vérité ? Quels sont ses forces, ses penchants et ses potentialités ? Jusqu’où il peut arriver dans sa perfection ?

En d’autres termes, si nous voulons l’effusion de la Miséricorde qui mène au but, il nous faut savoir d’où ?, vers où ? et dans où ?.(3)

Dieu a commencé la création de l’être humain à partir de l’argile, Il a fait que sa constitution soit de la matrice de cette nature. Il est alors une créature naturelle, du genre humain, matérielle. Mais Dieu (qu’Il soit Exalté) a créé une autre création, pour qu’elle se sublime et s’élève de cette nature selon sa vérité, à propos de laquelle Dieu dit : {Quand Je l’ai harmonieusement formé, J’ai insufflé en lui de Mon Esprit}(29/15 al-Hijr).

Ainsi, celui qui a négligé la nature, a perdu le stade du départ et celui qui a négligé l’Esprit de Dieu est incapable de s’élever.

Plus nous consolidons les bases naturelles et plus nous renforçons notre édifice, plus nous avons de forces de départ, et à la mesure que nous lions l’esprit à son fondement et que nous nous orientons par lui vers son objectif, nous augmentons la vitesse d’arrivée.

Quant à la dimension de la nature en nous, c’est elle qui se manifeste dans ce corps dont nous connaissons bien peu malgré cette évolution des sciences.

Quant à la dimension de l’esprit en nous, c’est elle qui se manifeste en Dieu que nous ne connaissons que par Lui.

ŸDans tous les cas, notre unique moyen pour connaître cet être humain est de faire sa connaissance à partir de sa corroboration la plus complète, la plus parfaite, de son exemple le plus pur et le plus limpide.

Si nous connaissons cet Être Humain Parfait, nous prendrons connaissance de ce que Dieu a déposé en nous en capacités et potentialités parce que le parfait est celui qui a fait sortir tout cela de la dissimulation vers l’apparition et la réalisation.

Si nous connaissons le plus pur, nous prendrons connaissance de tout ce qui est vain, détérioration qui longe nos articulations et les piliers de notre création.

 

L’Etre Humain Parfait est le but de l’éducation.
Et en vue de cela, il est la manifestation la plus complète
(la plus parfaite) de l’Education de Dieu (qu’Il soit Exalté).

 

En vue de cela, l’éducation se dresse tout entière sur la règle de prendre exemple et d’imiter l’exemple parfait. Pas d’éducation sans le Modèle exemplaire ni de perfection sans le Parfait.

ŸMalgré toute cette absurdité, nos corps parlent encore beaucoup mais les propos du Parfait sont toute la vérité. Et si nous prenons connaissance des corps des Parfaits dans leurs forces et leurs sens, même jusqu’à dans ce qui sort de leur corps en excrétions (oui, en excrétions !), il nous apparaîtrait l’ampleur de la catastrophe de ce qui est arrivé à nos corps par les actes de toutes sortes de comportements erronés que nous avons indiqués.

Le corps du Parfait rejette la nourriture illicite avant qu’elle n’arrive à son ventre et fait sortir ce qui convient à la vie naturelle après sa digestion. Que fait cet être humain et quel est son mode de vie pour disposer d’un tel corps subtile, fort, palpitant, rayonnant de vie ? C’est un grand livre qui ouvre des chapitres infinis à propos de l’éducation corporelle.

ŸAlors que dire si nous passons au monde de l’expression/énonciation (al-bayân) et des paroles étonnantes, surprenantes, ensorcelantes de l’Être Humain Parfait ?

ŸEt à celui de son imagination, de ses suppositions qui font des miracles, font apparaître des prodiges, et lui qui crée de la nature ce que Dieu veut ?

ŸEt qu’en est-il de son cœur qui devint un lieu pour les Manifestations des Noms grandioses de Dieu dont ni la terre ni le ciel n’ont pu supporter le poids ?

ºL’Être Humain Parfait est le but de l’éducation.

En vue de cela, il est la manifestation la plus complète de l’Education de Dieu (qu’Il soit Exalté).  Dieu n’a pas laissé la terre vide de lui. Si la terre était vide de ce « walî » parfait, elle se serait engloutie avec ses habitants et aurait perdu le sens de son existence et de son maintien.

Et parce qu’il en est ainsi, c’est lui qui nous surpasse par l’éducation et nous sommes en permanence dans l’ombre du gouvernement de son éducation, même si nous ne le sentons pas. Il est le soleil qui répand la lumière et la chaleur, même si les nuages le recouvrent.

ŸOui ! L’éducation véritable est la soumission au plan et au programme de ce « walî » dont la lumière ne s’éclipse pas. Chaque fois que nous approfondissons les liens avec lui, nous nous approchons de ce miroir dont nous avons besoin pour nous connaître nous-mêmes.

(pp50-54)

(1)« Tarbiyyat al-Awlâd – min al-mabâdî’ wa-l-usûl ilâ at-tatbîq wa al-‘amal » de s. Abbas Noureddine aux Ed. Bayt AlKâtib.

(2)cf. L.S. No93, l’entretien effectué avec lui sur ce sujet de l’éducation des enfants.

(3)En référence au propos rapporté du Prince des croyants(p) : « Dieu fait Miséricorde à l’homme qui sait d’où [il vient], dans où [en quoi il est] et vers où [il va]. » –رحم الله امرأ عرف من أين وفي أين وإلى أين : يقول سيد الوصيين علي بن أبي طالب (ع)

www.lumieres-spirituelles.net     No127 – Ramadân-Shawwâl 1445 – Mars.Avril-Mai 2024


Articles précédents:

1446 (2024-2025)

1445 (2023-2024)

1444 (2022-2023)

1443 (2021-2022)

1442 (2020-2021)

1441 (2019-2020)

1440 (2018-2019)